L'AIEP accepte une plainte contre « Temps présent »

L'AIEP accepte une plainte contre

Photo: Keystone

L'Autorité indépendante d'examen des plaintes en matière de radio-télévision (AIEP) a accepté une plainte de Dominique Giroud contre une émission de la RTS. Elle visait l'émission 'Temps présent' consacrée au système de surveillance du secteur vini-viticole.

La plainte de l'encaveur valaisan a été acceptée par cinq voix contre quatre. La décision est tombée jeudi dans le cadre des délibérations publiques de l'AIEP qui se sont déroulées à Aarau.

La plainte visait l'émission 'Temps présent' du 22 janvier 2015, intitulée 'Affaire Giroud, du vin en eaux troubles'. Ce reportage de 50 minutes visait à mettre en lumière les dysfonctionnements affectant le système de surveillance du secteur vini-viticole au regard des enseignements tirés de l'affaire Giroud.

Bien que le reportage soit consacré essentiellement à ces dysfonctionnements, l'affaire liée à l'encaveur Dominique Giroud y joue un grand rôle, souligne l'AIEP. La majorité de l'AIEP estime que l'émission n'a pas respecté l'équilibre nécessaire.

Pas objectif, selon la majorité

La majorité de l'Autorité indépendante estime que dans ce reportage, l'encaveur valaisan est montré sous un mauvais jour. Il n'était pas nécessaire d'évoquer certains aspects, comme l'appartenance religieuse de Dominique Giroud. D'anciens faits ont aussi été évoqués dans l'émission. Le reportage n'était pas objectif, estime la majorité.

La minorité, par contre, trouve que l'émission était objective, bien que l'on puisse parler d'un 'cas limite'. Le reportage comporte des défauts, comme la référence à la religion de l'encaveur valaisan. Ces éléments ne remettent toutefois pas en cause toute l'émission. Les faits sont de manière générale rapportés correctement. On ne peut pas parler de vin sans faire référence à Dominique Giroud, selon la minorité de l'AIEP.

Fausses informations

Dans sa plainte, Dominique Giroud estime que le reportage de 'Temps présent' a violé la présentation fidèle des événements. Il estime aussi que l'émission contient de fausses informations et sans rapport avec la thématique traitée. Certains faits essentiels auraient été passés sous silence.

L'AIEP a par contre rejeté à l'unanimité des plaintes contre deux autres émissions de la RTS ('Le journal 19:30' du 8 février 2015 et 'Mise au point' du 15 février 2015). Des images de Dominique Giroud y ont été diffusées, malgré le refus explicite de l'encaveur valaisan. Ces images ont été prises lors d'apparitions publiques du plaignant, fait valoir l'Autorité indépendante.

L'AIEP est une commission extraparlementaire de la Confédération. Elle se compose de neuf membres et est présidée par l'avocat grison Vincent Augustin. Les décisions de l'AIEP peuvent être contestées auprès du Tribunal fédéral.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.