L'OMS lance une campagne en faveur de la sécurité alimentaire

L'OMS lance une campagne en faveur de la sécurité alimentaire

Photo: Keystone

L'ONU a lancé mardi une campagne destinée à promouvoir la sécurité alimentaire. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), des millions de personnes meurent de faim ou à cause de produits frelatés, et l'obésité gagne du terrain chaque jour.

'La sécurité, la qualité et la quantité de l'alimentation doivent aller de pair', a déclaré Margaret Chan, la directrice générale de l'OMS lors d'une visite au marché de Rungis, en banlieue parisienne. Elle y a lancé la Journée mondiale de la Santé 2015, dédiée à la sécurité sanitaire des aliments.

La campagne de l'OMS vise à mieux sensibiliser les consommateurs face aux dangers de leur alimentation, avec des recommandations sur l'équilibre nutritionnel et sur la façon de préparer des plats de manière hygiénique.

Selon l'OMS, environ deux millions de personnes dans le monde meurent chaque année à la suite de maladies liées à la nourriture ou à l'eau. L'alimentation peut notamment être contaminée par des virus, des bactéries, des parasites, des produits chimiques ou la pollution de l'eau, qui peuvent être à l'origine de quelque 200 pathologies allant de la diarrhée aux cancers.

Selon des chiffres préliminaires fournis par l'OMS, 22 pathologies liées à l'alimentation ont été à l'origine de 580 millions de cas en 2010, dont 350'000 ont abouti à des décès. Plus de 40% des personnes touchées étaient des enfants de moins de 5 ans, vivant principalement dans des pays pauvres.

Aussi dans les pays développés

Mais des crises sanitaires liées à l'alimentation peuvent également survenir dans des pays développés : en 2011, une contamination par la bactérie Escherichia coli (E.coli) dans des graines germées en Allemagne avait fait plus de 40 morts en Europe et coûté 1,2 milliard d'euros (1,25 milliard de francs) aux agriculteurs et à l'industrie agro-alimentaire des pays européens.

Malgré ces crises, plus d'une centaine de pays à travers le monde ne disposent toujours pas d'une législation fixant des standards en matière de sécurité alimentaire, a rappelé le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) Bernard Vallat, également présent à Rungis.

Mme Chan a pour sa part indiqué que le manque de nourriture pouvait également inciter certaines populations à se rendre dans la forêt pour chasser de la viande potentiellement contaminée par des bactéries ou des virus comme le virus Ebola. Ce virus est à l'origine d'une épidémie qui a déjà coûté la vie à plus de 10'000 personnes depuis son apparition l'an dernier en Afrique de l'Ouest.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.