L'UDC en campagne à Zurich, entre cantique suisse et fumigènes

L'UDC en campagne à Zurich, entre cantique suisse et fumigènes

Photo: Keystone

La gare de Zurich a vécu une 'première' politique jeudi. Saucisses, bière et cantique suisse à l'appui, l'UDC y a présenté des candidats zurichois aux élections fédérales. Des militants du Bloc noir ont fait du grabuge. La police a arrêté cinq personnes.

Sous le brouhaha et les sifflets des quelque 40 activistes d'extrême-gauche, l'allocution du président de l'UDC, peu après 18h00, n'aura pas laissé un souvenir impérissable. Elle a tout simplement été inaudible, a constaté sur place un journaliste de l'ats. Les déclarations du patron de la Weltwoche Roger Köppel, candidat zurichois au Conseil national, ont connu le même sort.

Le reste de l'événement s'est déroulé sans accrocs jusqu'à ce que les activistes ne lancent des fumigènes à la fin du rassemblement de l'UDC, selon des images vidéo diffusées par des médias en ligne. La police municipale a répliqué avec des gaz lacrymogènes, a-t-elle confirmé à l'ats. Une femme présente dans l'assistance a été blessée au visage. Elle a dû être examinée par un médecin.

'Chant de la liberté'

'SVP bi de Lüt' ('l'UDC chez les gens'), tel est le mot d'ordre de la campagne itinérante de proximité, que le parti de droite conservatrice met sur pied dans tout le pays. Un slogan emprunté à une série d'émissions - 'SRF bi de lüt' - de la TV alémanique SRF, pourtant souvent qualifiée de 'télévision d'Etat' par les représentants de l'UDC.

Le parti a aussi présenté l'un de ses mini-véhicules de campagne. Ces trois-roues transformables en stand ont déjà commencé à sillonner la Suisse.

Mélange de Fête du 1er août anticipée et de kermesse d'armaillis, l'événement a plongé la halle de l'urbaine gare de Zurich dans une atmosphère inhabituelle. L'hymne national a été entonné à plusieurs reprises. Un duo est en outre monté sur scène pour chanter quelques classiques de la musique pop, façon 'Schlager'.

Son leader Willy Vogel a également présenté la chanson de campagne du parti, le 'Chant de la liberté', dont il est l'auteur. Ce chant vante les mérites de la liberté et mettant en avant les qualités de la mascotte de campagne de l'UDC, le bouvier bernois en peluche lui aussi nommé Willy.

Nouvelles règles aux CFF

Entre ces intermèdes musicaux, la conseillère nationale zurichoise Natalie Rickli, Roger Köppel et le candidat au Conseil des Etats Hans-Ueli Vogt ont pris la parole pour présenter leur message de campagne. Jamais auparavant, un parti n'avait loué la grande halle de la gare de Zurich. Une décision du Tribunal fédéral autorise ce genre d'événement.

Les CFF ont du même coup modifié le règlement d'utilisation de leurs halles. Depuis cette année, chaque parti a le droit d'organiser un événement politique par an dans une gare. L'UDC est la première formation à en faire usage.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.