L'UDC et le PLR sont surreprésentés dans les journaux cette année

L'UDC et le PLR sont surreprésentés dans les journaux cette année

Photo: Keystone

Durant la campagne électorale pour les élections fédérales, les grands journaux suisses ont parlé particulièrement souvent de l'UDC et du PLR. Le PS et le PBD sont, pour leur part, sous-représentés par rapport à leur poids électoral.

C'est ce que révèle une étude publiée vendredi par l'institut de recherche fög (Recherche sur le domaine public et la société) à l'Université de Zurich.

Presque un tiers des articles de presse passés à la loupe tournaient autour de l'UDC, alors que près d'un cinquième avaient pour thème le PLR. Les deux partis bourgeois monopolisent ainsi à eux deux plus de la moitié de l'attention médiatique, alors même qu'ils ne totalisent ensemble qu'environ 40% des parts de l'électorat.

La migration, sujet numéro 1

Ce qui profite à l'UDC, c'est que les articles des médias sont fortement axés sur le sujet de la migration, relève l'étude.

Dans les articles qui évoquent les thèmes développés par les partis, la migration obtient le plus d'attention, avec 15%. En août, c'est même un tiers des articles politiques qui abordaient ce sujet. D'autres thèmes importants et institutionnels, comme la réforme de la prévoyance vieillesse, sont en revanche à peine présents.

Or l'UDC se distingue en priorité sur la migration, écrivent les chercheurs. Cela montre que le parti est en mesure d'imposer ses propres thèmes. Les contributions des médias ont toutefois une tonalité avant tout négative: 'La forte attention médiatique suscitée par un style provocateur coûte au parti une évaluation négative', poursuit l'étude.

Comptes rendus essentiellement négatifs

Mais les autres partis ne s'en tirent pas particulièrement bien non plus: les comptes rendus qui les concernent ont essentiellement une connotation négative. Le PLR est celui qui s'en sort le mieux, devant le PS.

Par rapport à sa force électorale de 18,7%, le PS est toutefois sous-représenté - seuls 14,5% des articles politiques examinés portent sur lui. Même constat pour le PBD: 'Le parti ne retient qu'une très faible attention et le ton des médias est plutôt négatif, en raison de ses chances électorales présumées limitées', écrivent les auteurs de l'étude.

Le nombre de comptes rendus sur le PDC, les Verts et le PVL correspond à peu près à leur part de l'électorat. Mais les Verts et les Vert'libéraux peinent à se départir de leur image de parti monothématique, axé sur la politique environnementale.

Alors que les deux formations avaient séduit de nombreux électeurs en 2011 en raison de la catastrophe de Fukushima, cet effet a maintenant disparu. Leurs chances électorales sont par conséquent évaluées négativement. Chez les Verts, le scandale sexuel autour de la politicienne zougoise Jolanda Spiess-Hegglin a de surcroît suscité de nombreux comptes rendus négatifs.

Pour leur étude, les chercheurs zurichois ont passé au crible, entre le 1er janvier et le 31 août, les articles de six grands journaux romands et alémaniques: Le Temps, Le Matin, le Blick, la NZZ, le Tages-Anzeiger et 20 Minuten.

La Schweiz am Sonntag a évoqué dimanche cette étude, publiée vendredi.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.