L'USS exige des mesures pour lutter contre le chômage

L'USS exige des mesures pour lutter contre le chômage

Photo: Keystone

La Suisse doit mieux lutter contre le niveau record du chômage, selon l'Union syndicale suisse (USS). La faîtière demande une série de mesures, notamment pour les travailleurs âgés, mais surtout le retour d'un taux plancher avec l'euro.

Pour l'USS, l'abandon du taux plancher en janvier 2015 a conduit à une augmentation du chômage en Suisse, une évolution à contre-courant de celle observée en Europe, selon Paul Rechsteiner, président de l'USS, lors de la présentation mardi à Berne des objectifs annuels des syndicats.

Fin septembre, le pays comptait 230'580 personnes sans emploi, contre environ 100'000 en 2001. Selon les statistiques du Bureau international du travail (BIT), la Suisse est même passée derrière l'Allemagne, une première depuis l'après-Guerre. Pour 2016, le chômage devrait continuer à augmenter pour atteindre un taux de 3,6% et 4,7% de sans-emploi, selon l'USS.

Des trous dans le filet social

Outre la surévaluation du franc, les syndicats voient dans la dégradation des prestations des assurances sociales une autre raison à la hausse du chômage depuis les années 2000. Le relèvement à 64 ans de l'âge de la retraite des femmes, les restrictions introduites dans l'AI et l'élévation de l'âge réglementaire de la retraite dans le 2e pilier ont contraint entre 90'000 et 110'000 personnes supplémentaires à chercher un emploi.

Cela représente presque 2% des personnes actives. Avec la réforme de la prévoyance vieillesse 2020 et l'augmentation de la retraite à 65 ans pour tous, environ 18'000 à 25'000 personnes de plus qu'aujourd’hui auraient besoin d’un emploi, selon les calculs de l'USS.

Protéger l'emploi

Dans l'immédiat et au vu des perspectives conjoncturelles moroses pour l'année qui débute, les syndicats posent une série d'exigences. Ils demandent à la BNS de fixer à nouveau un objectif de taux de change. Les employeurs devraient aussi obligatoirement annoncer les postes vacants aux offices régionaux de placement et il faut renforcer la protection des travailleurs âgés contre les licenciements.

La Confédération doit renforcer les mesures d'accompagnement pour mieux lutter contre la concurrence déloyale. Enfin, l'USS s'engagera à nouveau pour mettre fin aux discriminations salariales dont sont victimes les femmes et pour davantage de convention collectives de travail.

Pour le président de l'USS, 2016 sera marquée par deux grands défis: d'une part, le maintien des accords bilatéraux avec l'UE et la prévoyance vieillesse. Pour le premier, il s'agit de maintenir la qualité du marché du travail suisse et pour le second, il faut garantir une AVS forte qui offre le meilleur rapport prix/prestations pour les personnes aux revenus modestes.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.