L'agence parisienne TVK lauréate du projet de réaménagement

L'agence parisienne TVK lauréate du projet de réaménagement

Photo: Keystone

La Municipalité de Lausanne a choisi le projet de transformation de la Place de la Gare qui sera réalisé d'ici 2030. Elle a retenu celui de l'agence parisienne Trévelo & Viger-Kohler (TVK).

'Parmi les 32 dossiers reçus, le jury a retenu six équipes, quatre suisses, une française et une italienne, de très haut niveau', a indiqué Olivier Français mardi devant la presse. C'est l'agence TVK, notamment auteur de la Place de la République à Paris, qui l'a emporté en mars dernier.

Simplifier et unifier

La Place de la Gare a fait l'objet de beaucoup de discussions, a rappelé le municipal des travaux publics. Entre 1964 et 1990, on a essayé d'imaginer la place du 21e siècle, puis on l'a finalisée en 1999. Le programme CFF Léman 2030 qui doublera la capacité d'accueil de la gare, l'usage grandissant du train, l'explosion du trafic piéton, le futur M3 obligent à revoir tout l'espace encore une fois.

'La Place de la Gare est actuellement très difficile à lire et encombrée. Les véhicules et les piétons y sont en conflit. 'Notre concept est de la simplifier et de l'unifier', a déclaré l'architecte Pierre-Alain Trévelo de TVK.

Piétons rois

L'idée est de faire une vraie place de ce grand rectangle très simple de 200 mètres par 50, a-t-il ajouté. La pente entre la gare et le nord de la place étant de 4%, le projet prévoit de redresser la place à l'horizontale.

Pour ce faire, les architectes l'ont structurée avec un grand emmarchement: sept marches de 13 cm qui relieront deux esplanades. Cet espace donnera une identité à la ville. Il pourra être en lien avec ce qui s'y passe: pôle muséal, Lausanne Jardins, patinoire et être utilisé pour l'organisation d'événements, a imagé l'architecte.

La place accordée aux piétons passera de 35% à 75%. La circulation des véhicules et des bus occupera un tiers de l'espace au nord. A cet endroit, le trottoir sera élargi et rendu plus confortable. De grands abribus seront construits, a expliqué le responsable.

Démarche participative

Lors du premier volet de la démarche participative, une enquête réalisée auprès de 2441 personnes a permis d'identifier les attentes des sondés pour la Place de la gare, a rappelé Nathalie Luyet, cheffe du projet Pôle Gare. La place doit garder sa fonction de transit, rester un lieu foisonnant, où l'on s'arrête le temps de micro-séjours, donnant la priorité aux piétons.

Selon Florent Joerin, professeur en aide à la décision et gouvernance territoriale de la HEIG-VD, le projet choisi relève ces défis, en proposant notamment deux terrasses centrales qui lui donnent une identité forte. Le responsable de l'enquête relève cependant un usage ciblé et parcimonieux de quelques bosquets d'arbres, alors que les sondés ont plaidé pour une présence importante du végétal, a rapporté Mme Luyet.

Projet qui va évoluer

Ces remarques devront être prises en compte par les porteurs du projet, a indiqué Olivier Français. Ce sont des éléments à travailler, qui feront l'objet de discussions, tout comme le trottoir au nord, la position de la route, l'essence des arbres, les abribus ou encore l'installation d'une fontaine. Le projet fera l'objet d'une concertation et, dans une démarche participative, les réactions de la population seront prises en compte.

La mise à l'enquête de la Place de la Gare a eu lieu en 2015. Le permis de construire devrait en principe être délivré en 2017 et puis il y aura sept à huit ans de travaux, a précisé le municipal. Le projet lauréat est exposé dès mercredi et jusqu'au 1er mai à la salle de la Rasude du bâtiment Horizon (ancien bâtiment du tri postal) avec ceux des cinq autres équipes participantes.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.