L'alternative Guy Parmelin voit ses chances renforcées

L'alternative Guy Parmelin voit ses chances renforcées

Photo: Keystone

La presse a en partie critiqué samedi le ticket de l'UDC avec trois candidats en vue de l'élection du Conseil fédéral le 9 décembre. Certains journaux, comme Le Temps, relèvent toutefois que le choix de Thomas Aeschi renforce les chances de Guy Parmelin.

Pour le quotidien Le Temps, le choix de Thomas Aeschi exprime la volonté de l'UDC de revendiquer le Département fédéral des finances. Mais le Zougois est considéré comme le plus à droite et le plus inflexible en matière de rigueur financière par nombre de ses pairs, ce qui pourrait bien relancer les chances du Vaudois Guy Parmelin.

Le Nouvelliste est aussi d'avis que Guy Parmelin offre une 'véritable alternative', quand bien même il y a déjà deux Romands au Conseil fédéral avec Alain Berset et Didier Burkhalter. 'Ce n'est pas insurmontable pour autant que que le candidat soit capable de faire valoir sa différence non seulement auprès des Romands mais aussi auprès des Alémaniques du PLR et du PDC', écrit le quotidien valaisan.

Choix limité

Outre-Sarine, le Tages Anzeiger et le Bund estiment que l'UDC ne laisse au final que peu de choix aux parlementaires. Pour beaucoup d'entre eux, ce ticket à trois n'est en réalité qu'un ticket à un où figure seul le favori M. Aeschi.

Le Blick ne croit pas aux chances de Norman Gobbi et considère que le Parlement devra faire son choix en Guy Parmelin et Thomas Aeschi, ce dernier étant qualifié par l'Aargauer Zeitung 'd'apprenti-sorcier' de Christoph Blocher.

Enfin, le Neue Zürcher Zeitung relève que le choix de l'UDC doit laisser un goût amer à sa section schaffhousoise. Ses deux candidats, le conseiller aux Etats Hannes German et le conseiller national Thomas Hurter ont été refusés.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.