L'austérité touche aussi le budget pour les cadeaux de Noël

L'austérité touche aussi le budget pour les cadeaux de Noël

Photo: Keystone

L'austérité, conséquence du franc fort, affecte aussi le budget de Noël. Les consommateurs suisses prévoient de dépenser 275 francs pour les cadeaux sous les sapins, contre 289 l’an dernier, selon un sondage.

En 2015, un Suisse sur quatre a même l’intention de plafonner ses dépenses à 100 francs, révèle jeudi l'enquête du cabinet de conseil EY, effectuée auprès de 500 personnes. La moitié des sondés budgètent quand même plus de 200 francs en étrennes. L'an passé, 61% des répondants étaient disposés à dépasser cette somme.

Les Romands de l'arc lémanique se serrent la ceinture. Ils diminuent leurs dépenses prévues à 259 francs en moyenne, après 308 francs en 2014. Les Suisses du Nord-Ouest, les plus prodigues l'an dernier, rabotent de 333 à 256 francs. En queue de peloton, les Suisses centraux font toutefois des efforts, passant de 223 à 254 francs.

Les plus gâtés se trouveront en Suisse orientale. Ici, l'enveloppe pour les fêtes de fin d'année explose de plus d'un quart à 317 francs. Les Tessinois étoffent aussi leur budget, de 233 à 267 francs en moyenne. A Zurich (283 francs) et sur le Plateau (257 francs), une certaine parcimonie est de rigueur.

Monsieur moins généreux

'Les récentes décisions des entreprises en matière d’austérité et de suppression d’emplois inquiètent de nombreux salariés en Suisse', constate EY. Des incertitudes qui se traduisent par une baisse de la propension d’achat et expliquent les restrictions de budget parfois importantes.

Si Monsieur reste plus généreux que Madame, il a passablement réduit son enveloppe. En moyenne, il entend débourser 276 francs, contre 311 francs l’année dernière. Ces dames promettent 274 francs, soit deux francs de plus qu'en 2014.

Les mieux disposés restent les familles avec enfants. Mais elles aussi ne planifient plus que 300 francs de débours, contre 336 l'an passé. Les plus importantes coupes sont de mise parmi les ménages avec des revenus plutôt élevés, entre 100'000 et 120'000 francs.

Emotion de l'achat

Question cadeaux, les bons d’achat, les espèces sonnantes et trébuchantes et les livres figurent tout en haut de la liste des voeux. Cette année, l’origine et la protection de l’environnement gagnent en importance, notent les auteurs. Les bijoux, les CD et DVD s'avèrent en perte de vitesse.

Le commerce en ligne perd lui aussi en popularité. Ainsi, pas moins de 86% des répondants privilégient le commerce de détail. La tendance générale à la hausse du commerce en ligne ne vaut pas pour la fin d'année, selon EY. 'Les gens considèrent les achats de Noël comme un événement spécial', souligne l'étude.

Une personne sur trois sait déjà ce qu’elle veut mettre sous le sapin cette année. Mais la majorité (59%) ne se soucie des emplettes qu’en décembre. Un sondé sur cinq achète encore ses cadeaux dans les deux semaines qui précèdent les fêtes.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.