L'emploi en Suisse a légèrement augmenté au dernier trimestre

L'emploi en Suisse a légèrement augmenté au dernier trimestre

Photo: Keystone

L'emploi en Suisse a légèrement augmenté au quatrième trimestre de l'an passé. Le nombre de postes a progressé de 1 % en comparaison annuelle pour atteindre un total de 4,23 millions. Dans le secteur tertiaire, la hausse s'est accélérée et s'inscrit à 1,3 %.

Dans le secteur des services, 40'000 places de travail ont été lancées, selon le baromètre de l'emploi de l'Office fédéral de la statistique (OFS) publié mardi. Dans le secteur secondaire, le lancement d'emplois a en revanche ralenti, pour se chiffrer à 0,2 %, soit seulement 2000 places supplémentaires.

Exprimé en équivalents plein temps, le volume de l'emploi s'établissait à 3,57 millions de places au 4e trimestre, en hausse de 0,9 % sur douze mois. Au cours de la période sous revue, le nombre de postes vacants a néanmoins diminué de 200 unités (-0,4 %) d'un an à l'autre, pour s'établir à 48'400.

Croissance dans toutes les régions

D'octobre à décembre, la croissance la plus importante de l'emploi a été observée dans la branche 'santé humaine et action sociale'. La plupart des grandes régions ont enregistré une amélioration générale, même si en Suisse centrale, le secteur secondaire a reculé de 1 %.

L'Espace Mittelland (Neuchâtel, Jura, Fribourg, Berne et Soleure) a signé la plus forte hausse (+1,7 %). Les plus faibles taux de progression reviennent à la Suisse centrale et à la Suisse orientale (+0,2 % chacune).

Au cours de la période sous revue, le nombre de postes vacants a néanmoins diminué de 200 unités (-0,4 %) d'un an à l'autre, pour s'établir à 48'400. Il a davantage reculé dans le secondaire (-2,8 %) que dans le tertiaire (-0,5 %).

Anticipations favorables

Le travail de l'OFS s'intéresse aussi aux anticipations formulées par les entreprises. Au quatrième trimestre 2014, 72,1 % d'entre elles prévoyaient de maintenir leurs effectifs durant les trois premiers mois de l'année 2015.

La part des entreprises s'attendant à les accroître a atteint 10,2 %, celle souhaitant les réduire 5,2 %. Un huitième des firmes sondées n'a pas répondu au sondage de l'OFS. Ce dernier précise que ces résultats sont tombés avant le 15 janvier et la décision de la Banque nationale suisse (BNS) d'abolir le cours plancher de l'euro.

L'indicateur des prévisions d'évolution de l'emploi, calculé sur la base des réponses fournies par les entreprises, a légèrement fléchi par rapport au quatrième trimestre 2013 à 1,03, soit une contraction de 0,4 %. Il est demeuré supérieur à 1 tant dans l'industrie et la construction que dans le tertiaire.

Les anticipations de croissance de l'emploi sont les plus favorables dans l'informatique, malgré une baisse (-3,1 % à 1,12). Le coefficient apparaît le moins bon dans l'hôtellerie et la restauration (-0,5 % à 1) ainsi que dans l'enseignement (+0,4 % à 1).

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.