L'industrie suisse des machines tire la langue

L'industrie suisse des machines tire la langue

Photo: Keystone

Le franc fort fait tirer la langue à l'industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux (MEM). Au 1er trimestre 2015, les entrées de commandes du secteur ont chuté de 17,1% sur un an.

Les nouvelles données commerciales confirment les craintes de Swissmem après l'abolition du taux plancher, soutient mercredi l'organisation faîtière de la branche. L'effondrement des nouveaux ordres s'explique aussi en partie par un effet de base, car la même période en 2014 était encore très favorable.

'La pression massive sur les marges donne beaucoup de fil à retordre aux entreprises', constate l'association. Près de deux entreprises sur trois s'attendent à un recul des marges d'au moins 4% en raison du franc fort. Elles sont 31% à prévoir un déficit opérationnel cette année.

Repli des exportations

De janvier à mars, le chiffre d'affaires de l'industrie MEM a lui aussi reculé de 8,1% par rapport à l'année précédente. Les exportations se sont repliées de 1,4% sur douze mois à 15,9 milliards de francs, selon les données de l'administration fédérale des douanes.

Les principaux marchés ont évolué de façon contrastée. Les livraisons vers l'Asie et les Etats-Unis ont fortement augmenté, de respectivement 9,7% et 9,5%. Mais elles n'ont pas compensé le tassement de 4,9% enregistré vers l'Union Européenne, principal débouché de la branche.

Par produits, les ventes à l'étranger liées à la construction de machines se sont affaiblies (-8,5%). Celles de la métallurgie (-3,3%) et de l'électrotechnique et de l'électronique (- 2,4 %) ont aussi diminué. Seuls les instruments de précision ont progressé (2,6%).

Chômage partiel

Swissmem s'attend à une forte augmentation du chômage partiel dans la branche au cours du deuxième semestre. Certes, grâce aux entrées de commandes de l'année écoulée, l'utilisation des capacités était encore élevée au premier trimestre, mais elle s'est rapidement détériorée.

En avril, le taux d'utilisation s'élevait à 87,6%, contre 89,2% encore à fin mars, comparé à une moyenne annuelle de 88,2% en 2014. Au 31 mars, le secteur occupait par ailleurs 331'062 collaborateurs, soit 551 de moins qu'une année auparavant.

Selon une enquête réalisée en mars, 16% des entreprises MEM envisagent de délocaliser une partie de leur chaîne de production à l'étranger si le cours de la devise helvétique se maintient à 1,05 franc/euro. 'En cas de parité de cours, 28% des entreprises engageraient une telle mesure', avertit l'organisation.

Appel aux politiques

'Les entreprises planifient les prochaines mesures et ne vont plus tarder à prendre les décisions nécessaires', prévient encore Swissmem. Celles-ci pourraient avoir des conséquences structurelles massives pour la branche.

La faîtière exige de la part de la politique d'ouvrir enfin les yeux et de prendre au sérieux les revendications de la place industrielle. Elle exhorte aussi la Banque nationale suisse à 'tout entreprendre' pour diminuer rapidement la surévaluation du franc.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.