L'utilisation d'Internet renforcée avec le SwissPass

L'utilisation d'Internet renforcée avec le SwissPass

Photo: Keystone

Avec le lancement du SwissPass le 1er août, les CFF renforcent l'utilisation d'Internet. Ils estiment que seul 20% de la clientèle achètera des billets aux guichets en 2020, contre 25% actuellement. Les syndicats craignent des économies sur le dos du personnel.

Le SwissPass remplace l'abonnement général et le demi-tarif. Dès 2016, cette carte rouge à puce servira de support à d'autres services comme Mobility et Publibike, ainsi qu'aux abonnements des communautés tarifaires genevoises et vaudoises, Unireso et Mobilis. Il sera aussi possible d'acheter en ligne une carte journalière de ski et de la charger sur la puce.

Les usagers géreront eux-mêmes les données de ce 'sésame', directement sur leur compte client personnel, indépendamment des heures d'ouverture des guichets. 'Avec le SwissPass, les pendulaires pourront administrer tranquillement leur abonnement depuis chez eux, le renouveler ou annoncer une perte', explique Donatella Del Vecchio, porte-parole des CFF.

62 millions investis

Le SwissPass représente un investissement de 62 millions de francs, soit 44 millions pour son développement et 18 millions pour les appareils de lecture. Ce coût est supporté par les 240 entreprises membres de l'Union des transports publics, selon la porte-parole.

Pour le Syndicat du personnel des transports (SEV), cet investissement sera compensé par une réduction du personnel. 'Les employés doivent déjà inciter les clients à aller se renseigner sur Internet. Cela fait partie de leurs objectifs liés au salaire', relève Valérie Solano, secrétaire syndicale au SEV.

L'introduction du SwissPass et la vente aux guichets sont deux choses distinctes, répond Mme Del Vecchio, qui précise que la vente aux guichets - 25% de l'ensemble des billets vendus - est en baisse depuis l'introduction des billets électroniques en 2004. Selon les CFF, 13% des billets sont achetés en ligne et 58% à l'automate. Ils prévoient que ces proportions passent à 21% et à 56% en 2020.

Accent sur les grandes gares

Ces prochaines années, le nombre de guichets restera stable. Mais il diminuera dès 2020 dans les 'zones marginales', tandis que l'offre sera renforcée dans les grands centres. 'Nous constatons que les voyageurs se rendent de plus en plus aux points de vente des grandes gares, puisque c'est là qu'ils changent de train', indique la porte-parole.

Le SEV déplore ce démantèlement de l'offre. Pour Valérie Solano, l'étape suivante est la fermeture de certaines gares périphériques. 'Moins de personnel, c'est plus de déprédations, ce qui donne aux CFF une bonne raison pour fermer. La même logique prévaut sur les lignes régionales où il n'y a plus de contrôleurs', relève-t-elle.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.