La France commence à vivre l'Euro 2016 malgré la peur et les grèves

La France commence à vivre l'Euro 2016 malgré la peur et les grèves

Photo: Keystone

La France donnait jeudi le coup d'envoi des festivités de l'Euro 2016 de football malgré les craintes d'attentat et la fronde sociale. Un concert géant à Paris devait constituer le premier test grandeur nature pour les forces de l'ordre.

Mais les poubelles qui s'entassent sur les trottoirs ternissent l'image offerte aux supporteurs qui affluent du monde entier. Après les cheminots, les contrôleurs aériens et les employés des centrales nucléaires, c'est au tour des éboueurs de protester contre le projet de réforme du Code du travail.

Selon la fédération CGT des services publics, les chauffeurs des principaux garages de camions-bennes de la Ville de Paris étaient encore 'massivement en grève' jeudi. Cet arrêt de travail a entraîné une accumulation de poubelles sur les trottoirs de la capitale et de Marseille, malgré le recours à des entreprises privées. A Paris, la mairie s'est dite inquiète du 'risque sanitaire'.

Des routes, des voies ferrées et un port ont également été bloqués. Et des milliers de personnes ont encore battu le pavé dans plusieurs villes, avant une grande manifestation nationale à Paris le 14 juin. Pour le neuvième jour de suite, le trafic ferroviaire a été de nouveau perturbé malgré une baisse du taux de grévistes, à 7,9%, selon les chiffres de la direction de la SNCF.

Appel de Manuel Valls

La grève est reconduite vendredi. Des syndicalistes de Sud-Rail se disent prêts à bloquer la desserte du Stade de France (RER D et B) le jour du match d'ouverture entre la France et la Roumanie.

Le Premier ministre français Manuel Valls a assuré que tout était mis en oeuvre pour 'pouvoir acheminer les spectateurs demain (vendredi) et les jours suivants dans les meilleures conditions possibles'. 'Je condamne les propos tout à fait irresponsables du syndicat Sud-Rail. Je l'appelle à la raison, à la responsabilité', a déclaré M. Valls en marge d'un déplacement à Clermont-Ferrand.

Des tracts en plusieurs langues

'Pagaille, 'guérilla', 'non sens': le gouvernement socialiste a durci le ton face à ces actions. 'En gâchant la fête, on gâche l'image de la France', a dénoncé le ministre des Sports Patrice Kanner. 'La fierté de la France est en jeu', a renchéri sa collègue de l'Environnement Ségolène Royal.

Le syndicat contestataire CGT, à la pointe du mouvement, 'souhaite que l'Euro se déroule comme une vraie fête populaire', a répondu son leader Philippe Martinez. 'Je ne suis pas sûr que bloquer les supporteurs soit la meilleure image que l'on puisse donner de la CGT', a-t-il ajouté.

'On va distribuer des tracts en plusieurs langues pour expliquer notre position', a encore dit le leader syndical. En attendant, un autre front se profile: les pilotes d'Air France menacent, pour des raisons internes, de faire grève à partir de samedi.

Mise en garde de Londres et Washington

Jeudi soir, 80'000 personnes étaient attendues pour un concert gratuit au pied de la tour Eiffel. L'événement avait valeur de test pour des forces de l'ordre en état d'alerte maximale.

'Je refuse de penser au risque', déclare le DJ David Guetta, tête d'affiche de la soirée et auteur de l'hymne officiel de l'Euro 2016. 'Je ne veux pas changer mes habitudes après ce qui s'est passé à Paris', frappée à deux reprises par des attentats l'an dernier, ajoute-t-il dans le quotidien Le Parisien.

Après les tueries de janvier 2015 (17 morts), un commando djihadiste a décimé 130 personnes le 13 novembre dans une salle de concert, des bars et restaurants de la capitale. Il avait aussi tenté d'entrer dans le stade de France. Washington et Londres ont mis en garde leurs ressortissants contre la 'menace terroriste' pendant la compétition.

Pour sécuriser ces espaces et les stades des dix villes-hôtes, 90'000 policiers, gendarmes et agents de sécurité privés seront déployés pendant la compétition, qui dure jusqu'au 10 juillet. Trois personnes ont été exclues de l'organisation, une fois leur dossier passé au crible de la police.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.