La France et les Pays-Bas vont acheter ensemble deux Rembrandt

La France et les Pays-Bas vont acheter ensemble deux Rembrandt

Photo: Keystone

La France et les Pays-Bas vont acheter ensemble, pour 160 millions d'euros, deux portraits de Rembrandt mis en vente par la famille Rothschild. Les toiles seront toujours exposées ensemble, en alternance, au Rijksmuseum d'Amsterdam et au Louvre à Paris.

Le 21 septembre, La Haye avait déjà annoncé être prêt à financer la moitié de cette acquisition. 'Maintenant que le financement est immédiatement disponible du côté français, le gouvernement est résolu à acquérir les portraits de mariage de manière conjointe avec la France', a indiqué mercredi la ministre néerlandaise de la Culture, Jet Bussemaker.

Dans une lettre adressée au parlement néerlandais, elle a souligné que l'accord avait été conclu entre le Premier ministre néerlandais Mark Rutte et le président français François Hollande lors d'une rencontre à New-York. Les deux tableaux du maître néerlandais n'ont été montrés qu'une seule fois au public en 150 ans.

Datés de 1634, ils représentent deux notables, Marlen Soolmans et son épouse Oopjen Coppit, à la veille de leur mariage. Ils sont la propriété de la branche française de la famille Rothschild depuis plus d'un siècle.

Collaboration culturelle unique

Les deux toiles 'seront toujours exposées ensemble, de manière alternée, dans les deux musées les plus renommés et les plus visités d'Europe, le Rijksmuseum et le Louvre', a ajouté la ministre. 'Le propriétaire actuel des peintures soutient cette forme unique de collaboration culturelle européenne', a-t-elle ajouté.

La question des détails pratiques, comme les assurances, les restaurations ou les expositions, sera abordée dans un deuxième accord qui sera signé par les autorités françaises, néerlandaises et le vendeur, selon la ministre.

Trop cher

La famille Rothschild est entrée en contact avec le Louvre au printemps 2013, se disant prête à céder les tableaux pour environ 160 millions d'euros, un prix considéré comme très au-dessus du marché par plusieurs experts. L'offre est alors jugée trop élevée par le musée, qui finit par la décliner après un an de négociation.

France et Pays-Bas proposent en juillet que chaque musée acquière un des deux portraits et que la paire soit exposée alternativement dans chacun des deux établissements. Mais en septembre, La Haye se dit prête à apporter 80 millions d'euros, tandis que le Rijksmuseum se fait fort de réunir les 80 millions restants.

Piquée, la France a réagi en mettant elle aussi 80 millions d'euros sur la table, grâce à un don de la Banque de France. 'J'ai eu des contacts intensifs avec mes homologues français ces derniers jours', a assuré Mme Bussemaker. La ministre a affirmé que la France 'attache beaucoup de valeurs aux portraits, uniques et historiques, qui sont depuis si longtemps en mains françaises'.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.