La NSA s'est aussi intéressée aux contrats à l'export de la France

La NSA s'est aussi intéressée aux contrats à l'export de la France

Photo: Keystone

Outre les écoutes des trois derniers présidents français, la NSA a aussi espionné deux ministres français de l'Economie. Les Etats-Unis ont ainsi obtenu des renseignements sur des contrats à l'export, ont rapporté Libération et Mediapart lundi.

Ces derniers ont diffusé une nouvelle série de documents mis au jour par WikiLeaks. Ils révèlent que les anciens ministres de l'Economie ont été 'écoutés': François Baroin (2011-2012) et Pierre Moscovici (2012-2014).

Des fonctionnaires ont également été ciblés par l'Agence nationale de la sécurité (NSA). Il s'agit notamment d'un haut responsable du Trésor chargé de la politique commerciale.

Les deux médias publient par exemple une note secrète, partagée par les Etats-Unis avec leurs alliés australien, canadien, britannique et néo-zélandais. Celle-ci requiert une information quasiment systématique sur les contrats à l'export.

Une première note, de 2002, définit les domaines d'intérêt, qui s'avèrent vastes: des relations économiques avec les Etats-Unis aux relations avec les institutions financières internationales en passant par les développement macro-économiques ou les questions liés aux G8 et G20.

Energie, transports...

Le huitième titre de cette note s'intitule 'contrats à l'étranger/études de faisabilité/négociations'. Son objet détaillé, tel que rapporté, suggère que compte tenu du plancher de 200 millions de dollars à partir duquel un contrat potentiel est jugé intéressant, la quasi-totalité des affaires peuvent faire l'objet d'un câble de renseignement.

Les domaines d'activités visés sont très larges: information et télécommunications, énergies, transports, environnement et santé, dont les biotechnologies.

Nombreuses entreprises

Le quotidien dit avoir appris qu'une centaine d'entreprises françaises entrent dans les critères définis par la NSA. Ce sont la quasi-totalité de celles cotées au CAC40, le principal indice boursier de Paris.

'Toutes les informations recueillies sont ensuite partagées avec les principales administrations américaines: département de la Sécurité intérieure, département du Commerce, département de l'Energie, agence de renseignement de la Défense, Réserve fédérale, Trésor et même commandement des forces américaines en Europe', souligne Libération.

Chirac, Sarkozy et Hollande

La semaine dernière, une première série de révélations de WikiLeaks, Mediapart et Libération a montré que la NSA a espionné les présidents français Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, ainsi que leur entourage.

Le président américain Barack Obama avait assuré à son homologue français que les Etats-Unis respectent désormais l'engagement pris en 2013 de ne plus écouter les Français.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.