La branche des technologies médicales en recul au plan mondial

La branche des technologies médicales en recul au plan mondial

Photo: Keystone

Plombé par les grandes firmes américaines, le secteur des technologies médicales a connu une panne. Le chiffre d'affaires global de la branche s'est replié de 1,2% en 2015 pour la première fois depuis près d'une décennie. Une reprise est attendue pour 2016.

Après des années de croissance molle, les recettes générées sur le plan mondial par les medtech l'an passé ont atteint environ 337 milliards de dollars (333,2 milliards de francs), selon un rapport de la société d'audit et de conseil EY publié mercredi. Le bénéfice net cumulé de l'ensemble du secteur a quant à lui plongé de 15% à 13,7 milliards.

Aux États-Unis, entre pression sur les prix et politique de remboursements, le chiffre d'affaires de la branche a dégringolé de 11% à 208,8 milliards de dollars. Pendant ce temps, celui de la concurrence européenne a lui bondi de 21% à 128,5 milliards.

Les pertes sont surtout le fait des grands conglomérats dont les revenus se sont globalement contractés de 6% à 143 milliards de dollars, souligne EY. La faute aussi aux aléas monétaires, qui ont amputé les recettes.

Portefeuilles allégés

L'érosion des revenus reflète surtout les désinvestissements en cours dans l'industrie. 'Bon nombre de grands groupes mixtes se redimensionnent, allègent leur portefeuille et vendent les unités de production qui ne font plus partie de leur coeur de métier', explique Jürg Zürcher, responsable Medtech d'EY Suisse, cité dans le communiqué.

Ainsi, en juin 2015, le groupe allemand Bayer a cédé sa filière Diabète, puis vu les revenus de sa division santé chuter de 45%. Pour le numéro un de la branche, l'américain Johnson & Johnson, la vente de sa filiale d'appareils médicaux Cordis s'est également traduite par un manque à gagner.

Pour ce qui est des medtech proprement dites, l'évolution est inverse. Grâce aux acquisitions réalisées en 2014, leur chiffre d'affaires a crû de 2% en 2015, atteignant 194 milliards de dollars. Toutefois, vu l'affaiblissement du dollar, les 'pure-play' medtech restent largement en deçà des résultats enregistrés les années précédentes.

Transformation

'Les entreprises medtech ne parviennent plus à générer de la croissance grâce à leurs produits', analyse Jürg Zürcher. 'Elles manquent d'innovations permettant d'offrir aux clients une vraie valeur ajoutée. C'est pourquoi le secteur est en pleine transformation.'

Pour l'expert, la pression du changement et de l'innovation sur les entreprises medtech, qui occupaient l'an dernier 748'300 collaborateurs dans le monde (+15%), augmente. Les investisseurs tablent sur les jeunes pousses et alimentent les start-up en capital-risque, à hauteur 1,7 milliard de dollars 'comme jamais jusqu'ici'.

Dans ce contexte, les attentes en matière de recherche et de développement (R&D) sont aussi en hausse. En 2015, les dépenses globales en R&D se sont chiffrées à 15 milliards de dollars, soit 6% de plus que l'année précédente. Ainsi, dans ce domaine, les moyens n'ont cessé d'augmenter chaque année depuis 2009.

Effervescence en 2016

Jürg Zürcher est convaincu que le secteur medtech connaîtra une légère reprise cette année et ne s'attend pas à une stagnation à long terme. D'ailleurs, durant le premier semestre 2016, les chiffres d'affaires ont de nouveau nettement progressé par rapport à la période correspondante de l'année dernière.

Sur le front de la capitalisation boursière, l'ensemble des 455 entreprises analysées en 2015 totalisait 717 milliards de dollars, soit une hausse annuelle de 13%. Certes, le rythme a ralenti, mais 'tout indique que la valeur de marché du secteur va de nouveau s'accroître cette année', observe EY. Sur les 9 premiers mois de 2016, elle a déjà augmenté de 14,7% à 822 milliards.

Le marché des fusions et acquisitions connaît également une nouvelle effervescence. De juillet 2015 à juin 2016, les investissements ont totalisé 77,4 milliards de dollars, soit une hausse de 28% par rapport à la même période de l'année précédente. En Suisse, on recense notamment la reprise début mai par Sonova du néerlandais Audionova (valorisée à 950 millions).

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.