La chaîne Blackout a trouvé un acheteur pour certains magasins

La chaîne Blackout a trouvé un acheteur pour certains magasins

Photo: Keystone

La chaîne de magasins de vêtements Blackout, en proie à de graves difficultés financières, a réussi à trouver une solution pour une partie de ses collaborateurs. La société allemande Jeans Fritz reprendra au 1er juillet 31 des 92 succursales de la firme soleuroise.

Les succursales reprises par Jeans Fritz, société active dans le secteur de la mode, poursuivront leur activité sous le nom de Blackout, indique vendredi la chaîne de magasins dans un communiqué. L'acheteur reprendra également une partie des collaborateurs.

Pour le reste des succursales, Blackout n'a pas trouvé d'acheteur, malgré une recherche intensive, en raison d'une situation de marché difficile. La chaîne soleuroise a donc fermé ses magasins par étapes au cours des dernières semaines et a licencié les personnes qui y étaient employées.

A fin avril, la société basée à Oensingen (SO) devait, selon les instructions de l'administratrice nommée par le tribunal compétent, licencier toutes les personnes qui ne l'avaient pas encore été, à l'exception de certains cas particuliers. Les délais de préavis seront respectés et les salaires sont garantis et seront payés.

Le tribunal a par ailleurs accordé mercredi dernier à Blackout un sursis concordataire définitif de six mois. Il a de principe validé la vente à Jeans Fritz.

Séance d'information

Blackout recherche activement des solutions pour les collaborateurs qui ne seront pas repris par l'acheteur allemand et a organisé une séance pour tous ses employés, en collaboration avec les offices régionaux de placement (ORP). Certaines personnes ont déjà pu être mises en contact avec d'autres entreprises.

De nombreux collaborateurs ont également trouvé un autre poste, note encore Blackout. Une nouvelle entreprise de formation a par ailleurs été trouvée à ce jour pour plus de la moitié des 21 apprentis.

Les difficultés financières de Blackout ont été révélées en février. L'exercice 2015 s'est soldé par une perte de plusieurs millions de francs. La chaîne est confrontée à une grave crise de liquidité et n'est pas en mesure de poursuivre ses activités sous sa forme actuelle.

La société a été touchée de plein fouet par le franc fort, le tourisme d'achat et l'essor du commerce en ligne. L'entreprise a été fondée en 1963 par la famille Metzler.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.