La densité et la biodiversité de la forêt suisse augmentent

La densité et la biodiversité de la forêt suisse augmentent

Photo: Keystone

La biodiversité et la couverture du domaine forestier augmentent. Et la densité des forêts s'accroît aussi, ce qui renforce leur effet protecteur contre les dangers naturels. Mais les incendies, coléoptères et champignons mettent les arbres à rude épreuve.

La forêt suisse a vécu une décennie paisible, ce qui lui a permis de s'étendre de 7%. Aucune grosse tempête n'est venue l'endommager, indique le rapport forestier 2015, publié jeudi par l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) et l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL). Autre constat positif: la défoliation s'est stabilisée.

Toutefois les feux de forêt, le bostryche (coléoptère ravageur d'épicéas) et de nouvelles maladies fongiques (flétrissement du frêne, brunissement des aiguilles de pin) représentent des menaces pour le domaine forestier. De même, les dégâts occasionnés aux jeunes arbres par l'abroutissement des cerfs et des chevreuils sont en augmentation.

Le rapport forestier, publié tous les dix ans, montre que la forêt suisse est confrontée à de grands défis. A cause du réchauffement climatique, les spécialistes prévoient une augmentation des périodes de chaleur et de sécheresse, qui sont sources de stress pour les arbres. Conséquence de la canicule de l'été, une coloration des feuilles est par exemple déjà visible un peu partout.

Diversité des essences

Parallèlement, la situation économique des entreprises forestières s'est tendue, notamment parce que 'les coûts de gestion n'ont pas pu être réduits dans la même proportion que la baisse des rendements du bois ces dernières années', lit-on dans le communiqué diffusé jeudi par l'OFEV et le WSL.

L'introduction d'organismes nuisibles de l'étranger, comme le capricorne asiatique, est l'une des autres menaces qui pèsent sur la forêt helvétique. Avec la globalisation des échanges commerciaux, elle prend de l'ampleur.

Alors que la biodiversité est mise à mal dans d'autres milieux naturels, elle s'accroît en forêt. La proportion de feuillus est ainsi plus importante qu'en 2005, indique le rapport de l'OFEV, et 'la diversité des structures et des essences s'est accrue'.

Avec 1,31 million d'hectares, la forêt suisse couvre près d'un tiers du territoire. Elle s'est étendue au cours des dix dernières années, avant tout en conquérant des terres de l'espace alpin laissées inexploitées.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.