La fermeture de la raffinerie de Collombey pénalise CFF Cargo

La fermeture de la raffinerie de Collombey pénalise CFF Cargo

Photo: Keystone

La fermeture de la raffinerie de Collombey (VS) pèse sur le secteur du transport. Interrogé vendredi matin par la radio alémanique SRF, un porte-parole des CFF a dit que la division Cargo de l'ex-régie comptait avec un manque à gagner de plusieurs millions de francs.

'A cause de la restructuration chez Tamoil, nous avons perdu des commandes à hauteur de millions', a martelé Reto Schärli dans l'émission 'Heute Morgen'. La compagnie pétrolière a annoncé en janvier qu'elle allait fermer la raffinerie fin mars. Sont concernés 233 employés en Valais et 20 au siège de l'entreprise à Genève.

Selon M. Schärli, les ports du Rhin devraient accueillir les hydrocarbures que Tamoil a dit vouloir désormais importer en Suisse. Les dépôts de carburants, comme Rhytank, devraient en profiter. Severin Plüss, directeur général de Rhytank, a confié à SRF qu'il y avait 'clairement' un potentiel à saisir avec la hausse des importations de mazout et de diesel à travers le Rhin.

Coûts des accidents non chiffrés

Les CFF tablent sur la possibilité de compenser une partie des pertes en effectuant d'autres transports pour le compte de Tamoil. L'entreprise ne peut toutefois pas encore estimer le montant des recettes pour cette année, a déclaré à l'ats le porte-parole de CFF Cargo, Daniel Pallecchi.

Plusieurs accidents sont survenus ces dernières semaines dans le secteur du transport de marchandises, notamment à Daillens (VD), Landquart (GR), Erstfeld (UR) et Lausanne. A combien vont se monter les frais? Daniel Pallecchi n'était pas encore en mesure de le préciser, mais il estimait toutefois que les conséquences sur le bilan annuel de CFF Cargo devraient être négligeables.

Franc fort préoccupant

La cherté du franc risque de peser davantage sur les affaires que la perte des activités liées à Tamoil, selon le porte-parole de CFF Cargo. On peut déjà prévoir des conséquences négatives sur le bilan annuel, selon lui.

Alors que l'entreprise présente des chiffres noirs depuis une dizaine d'années, il n'est pas exclu qu'elle enregistre des pertes cette année, et ce en dépit de nombreuses mesures prises, annonce Daniel Pallecchi.

Les branches d'exportation sont sous pression, ce qui se répercute aussi sur les activités de CFF Cargo. De plus, l'entreprise doit actuellement faire face à une concurrence accrue de la part des transporteurs routiers, du fait de la baisse du prix du carburant.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.