La migration au coeur d'une visite de travail d'Ueli Maurer à Rome

La migration au coeur d'une visite de travail d'Ueli Maurer à Rome

Photo: Keystone

Le conseiller fédéral Ueli Maurer s'est rendu mardi à Rome pour une visite de travail. Il a abordé des questions migratoires et fiscales avec les ministres italiens de l'intérieur Angelino Alfano et des finances Pier Carlo Padoan.

Ueli Maurer et Angelino Alfano se sont accordés sur trois points concernant la protection des frontières, ont-ils annoncé aux médias. Premièrement, le temps de présence des gardes italiens à la frontière tessinoise va être allongé. Il est actuellement la moitié de celui de leurs collègues suisses. Il est prévu par ailleurs que des patrouilles mixtes soient présentes dans les trains Milan-Paris.

Il a été décidé, dans un deuxième temps, de constituer une équipe de crise au Tessin, chargée d'informer Italiens et Suisses sur la situation migratoire. 'Ce team se réunira une fois par semaine et sera également chargé d'esquisser des solutions en cas de tension à la frontière', a expliqué le chef du Département fédéral des finances (DFF). 'Nous n'attendons pas de miracles de cette collaboration, mais une amélioration de la situation, car les Italiens ont les mêmes objectifs', a-t-il ajouté.

Il compte sur la baisse du nombre de migrants passant la frontière. Une diminution des migrants illégaux est, dans cette perspective, importante, a-t-il précisé.

MM. Maurer et Alfano se sont également entretenus de la traite internationale d'être humains. 'Les activités des passeurs ont pris une telle importance que la problématique doit être envisagée au niveau européen. Ni la Suisse ni l'Italie ne sont en mesure de combattre ce problème seules', a déclaré le conseiller fédéral.

Imposition des frontaliers

La feuille de route déterminant la poursuite du dialogue en matière fiscale et financière entre les deux pays, signée en février 2015 par la Suisse et l'Italie, a été au coeur de la discussion entre M. Maurer et le ministre des finances Pier Carlo Padoan. Paraphé le 22 décembre 2015 par les deux pays, l'accord relatif à l'imposition des travailleurs frontaliers fait partie de cette feuille de route.

'L'entretien avec M. Padoan a été amical et constructif; après des années de dossiers épineux, la situation entre la Suisse et l'Italie s'est normalisée, nous parlons la même langue', a encore dit M. Maurer.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.