La parade militaire du 14 juillet attire la foule au coeur de Paris

La parade militaire du 14 juillet attire la foule au coeur de Paris

Photo: Keystone

François Hollande s'est posé mardi en président 'audacieux' lors de sa traditionnelle interview télévisée du 14 juillet. Il a mis en avant son rôle dans l'accord sur la Grèce et sa détermination à protéger les Français face aux crises et à la menace terroriste.

'Je ne dis pas que c'est la France qui a gagné', mais elle a 'occupé toute sa place', joué 'tout son rôle' pour éviter une sortie d'Athènes de la zone euro, a affirmé M. Hollande au lendemain de cet accord. Il a signalé que la chancelière allemande Angela Merkel a eu 'un moment d'interrogation' en envisageant un 'Grexit'.

A l'offensive, M. Hollande a 'proposé qu'on aille plus loin dans le gouvernement économique de la zone euro'. Il a proposé l'instauration d''un budget de la zone euro'.

'L'humiliation c'eût été de chasser' la Grèce, a-t-il aussi déclaré, alors que les conditions pour le maintien de ce pays dans la zone euro sont extrêmement contraignantes. Les réformes prévues doivent permettre aux Grecs de 'retrouver de la croissance', a affirmé le chef de l'Etat, qui a répondu aux questions de David Pujadas et Claire Chazal, en direct sur les chaînes de télévision France 2 et TF1.

Le président leur a souhaité en souriant de connaître 'des présidents aussi audacieux' que lui. Il a insisté sur le 'pacte de responsabilité' et la mise en place d'un 'nouveau dialogue social', engagés depuis le début de son quinquennat.

Propos controversés

Sollicité sur les propos controversés de son Premier ministre, Manuel Valls, fin juin sur une 'guerre de civilisation' contre l'islamisme radical, M. Hollande a nuancé. Il a souligné 'nous sommes face à des groupes qui veulent mettre en cause les civilisations, toutes les civilisations' et 'les premières victimes sont musulmanes'.

M. Hollande a par ailleurs salué l'accord 'très important' conclu sur le nucléaire iranien, au terme de 21 mois de négociations. Selon lui, il est la preuve que 'décidément le monde avance'.

Croissance 'trop faible'

A 22 mois de la fin de son mandat, M. Hollande, toujours très impopulaire et en panne de résultats sur le front économique et social, a admis que même si la croissance 'est là', elle est encore 'trop faible'. Selon l'Insee, elle doit être de 1,2% en 2015.

Le chef de l'Etat a promis d'activer tous les 'facteurs de croissance'. Les décrets de la loi Macron, que le gouvernement veut décisive pour relancer l'économie, seront 'pris pour l'été', ce qui va 'libérer un certain nombre d'activités', a-t-il indiqué.

Parade militaire

François Hollande avait auparavant assisté, avec maintes autres personnalités, au traditionnel défilé organisé au coeur de Paris pour la fête nationale. La France a notamment rendu hommage à toutes ses forces militaires et de police engagées dans la lutte contre le terrorisme, lors de ce défilé sous haute sécurité, six mois après les attentats de Paris.

Symbole de ce défilé 'post-Charlie', des membres d'unités d'élite de la police (RAID, BRI), portant casque d'intervention et lunettes fumées pour protéger leur anonymat, ainsi que du GIGN (gendarmerie) ont descendu pour la première fois les Champs-Elysées. Certains avaient participé à l'assaut contre l'Hyper Casher où s'était retranché un des auteurs des attentats de janvier.

Fauconniers mexicains

Les Mexicains, à l'honneur à l'occasion d'une visite d'Etat de leur président, Enrique Peña Nieto, ont donné une coloration insolite à la parade, défilant avec de grands claquements de pas. Six fauconniers mexicains ont signé leur passage devant la tribune présidentielle en brandissant leur oiseau, aigle royal ou buse, bras tendu.

Le défilé a attiré une foule de badauds et de touristes. Ils étaient encadrés par de très nombreux policiers. Les sifflets l'ont emporté sur les applaudissements au passage du cortège présidentiel. Mais le spectacle des uniformes et de la musique militaire a comme chaque année fait forte impression.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.