La presse suisse au rendez-vous en ce premier jour d'avril

La presse suisse au rendez-vous en ce premier jour d'avril

Photo: Keystone

Les médias suisses fleurent bon le poisson en ce premier jour d'avril. Amiante, bus amphibies ou encore minisérie sur Johann Schneider-Ammann, les quotidiens ont rivalisé de créativité pour amuser leurs lecteurs. Même le Contrôle fédéral des finances s'y est mis.

Fait plutôt insolite, l'organe suprême de surveillance financière de la Confédération a poussé la plaisanterie cette année. Depuis 1953, Berne a acheté en secret pour presque 17,5 milliards de francs d'oeuvres d'art, révèle le Contrôle fédéral des finances (CdF) dans un étrange communiqué. Ses experts ont notamment saisi dans les entrepôts fédéraux la célèbre sculpture pop art du 'Naked Gotthardo'.

La Tribune de Genève rapporte que dans la Cité de Calvin, c'est l'alerte à l'amiante: le Grand Théâtre pollué a fait l'objet d'une offre chinoise inédite qui pourrait sauver le bâtiment. Des investisseurs 'sont prêts à le reprendre pour en faire des lofts de luxe' et 'même à financer la création d'un parking souterrain sous la place Neuve', selon le journal.

Le Courrier de son côté annonce l'arrivée de bus amphibies pour traverser la rade. 'A Ottawa, Seattle, Rotterdam ou encore Budapest, des bus transitent tous les jours de la route aux flots', fait valoir le quotidien. Les TPG envisagent l'achat d'une trentaine de véhicules pour un coût d'environ 16 millions de francs, précise-t-il.

Histoire semblable dans le gratuit 20 minutes, qui évoque des pédalos biplaces ou à cinq sièges manoeuvrés par des chauffeurs TPG pour relier durant l'été les Bains des Pâquis et la jetée des Eaux-Vives, à Genève. La nouvelle ligne R permettra aux visiteurs 'de faire de jolis selfies avec le jet d'eau en arrière-plan'.

Une série pour le président

On se dirige un peu plus loin, à Nyon (VD), mais on reste dans l'eau. Les autorités communales ont trouvé la parade pour contrer les malotrus qui urinent sans cesse dans la piscine de Colovray, assure La Côte. Elles vont introduire un révélateur d'ammoniac dans les bassins pour mettre au grand jour et instantanément la présence d'urine dans l'eau.

Avec Vigousse, on quitte la Suisse pour le Moyen-Orient. 'Un attentat meurtrier frappe au coeur de la Syrie', titre le journal satirique romand dans son poisson d'avril très décalé. Et de relater l'émoi dans le monde occidental, l'avis de Johnny Hallyday, Nabilla et Bernard-Henri Lévy et les déclarations de Johann Schneider-Ammann.

Le président de la Confédération est surtout au centre du canular du Matin. La chaîne française Canal+, qui s'est moquée déjà plusieurs fois du Bernois, veut maintenant créer une minisérie politique décalée avec dans les rôles principaux Vincent Lindon et Patrick Lapp, le comédien suisse jouant M. Schneider-Ammann. La série sera bien sûr intitulée 'Riez!'.

Boxe à cheval et actrice fan de blanc

Retour à l'échelle cantonale, avec un événement à Fribourg: deux conseillers communaux vont se partager la syndicature de la ville, annonce La Liberté, pointant la libérale-radicale Antoinette de Weck et le socialiste Thierry Steiert. Un 'poste de syndic en 'job-sharing'', commente le quotidien, précisant que 'l'attribution des tâches se fera selon les disponibilités et affinités de chacun'.

Dans le Jura bernois, c'est le retour d'un sport oublié qui crée l'événement: la boxe à cheval. Un 'équiboxe-club' a vu le jour à Bellelay, indique le Quotidien Jurassien. 'Une belle vitrine pour la race indigène' des Franches-Montagnes, de l'avis de Pierre Koller, éleveur et président du Syndicat chevalin de la commune.

Du côté des montagnes valaisannes, Le Nouvelliste rapporte que Carole Bouquet s'offre trois parcelles de vigne près de Salquenen. L'actrice française 'a particulièrement craqué sur l'Heida', raconte au quotidien le sommelier d'un hôtel de luxe de Crans-Montana (VS) qui lui aurait fait déguster de nombreux crus.

Deux francs la tranche

A Zurich, 'il faudra à l'avenir payer un franc pour accéder aux toilettes et le pain ne sera plus offert'. La Neue Zürcher Zeitung annonce que l'association des restaurateurs de Zurich-City va facturer des services jusqu'ici inclus dans la note. Chaque tranche de pain coûtera deux francs, une partie du pécule étant reversée à des projets d'alimentation dans les pays en voie de développement.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.