La volaille dépasse le boeuf dans les viandes préférées des Suisses

La volaille dépasse le boeuf dans les viandes préférées des Suisses

Photo: Keystone

Les Suisses ont confirmé l'an dernier qu'ils sont des carnivores modérés. La consommation moyenne de viande par habitant a continué de croître, très légèrement, en 2014, surtout grâce à la volaille. Les Helvètes restent cependant loin derrière la moyenne mondiale.

Le porc demeure la viande préférée des Suisses. Avec 23,66 kilos consommés en moyenne en 2014, en hausse de 0,8%, près d'un morceau avalé sur deux est du cochon.

Mais c'est la volaille qui connaît la plus forte hausse, de 4,3% à 11,92 kg par habitant, a indiqué lundi Pro Viande en publiant son rapport 2014. Dinde et poulet confirment ainsi la tendance des dernières années et deviennent désormais la deuxième viande la plus consommée en Suisse.

Cheval encore plus insignifiant

La volaille passe en effet devant le boeuf, dont la consommation par habitant a connu une légère érosion en 2014. Celle-ci a passé à 11,5 kg/habitant (- 0,3%), a indiqué la coopérative. La viande de veau, dont la consommation est beaucoup plus confidentielle, à 2,92 kg/habitant, a elle connu une baisse de 3,4%.

En pourcent, c'est la viande de cheval qui accuse la plus grosse perte, soit 18,1%. Cela ne représente toutefois que 100 grammes par année, le cheval étant fort peu consommé en Suisse, soit désormais 460 grammes par personne et par an, par rapport au total de 52,44 kilos de viande.

80% indigène

Près des quatre cinquièmes de cette viande ont été produits en Suisse. En 2014, les Helvètes ont légèrement renforcé leur consommation de viande indigène, à 79,5% (+ 0,3). Pour le porc, c'est même 94,3% de la viande consommée qui provient d'exploitations suisses.

Ces chiffres correspondent aux déclarations des consommateurs. A l'occasion d'un sondage pour Demoscope, cité par Pro Viande, 81% des personnes interrogées ont déclaré veiller à l'origine suisse lors de leurs achats. Une confiance que la faîtière de la filière s'empresse d'affirmer justifiée, notamment vu que la traçabilité est assurée et la législation sévère respectée tant sur le plan de la détention des animaux que de la protection de l'environnement.

D'après le même sondage, près des trois quarts des personnes interrogées mangent de la viande au moins trois ou quatre fois par semaine, et moins d'une sur cinq quotidiennement, voire plusieurs fois par jour. Seuls 2% des Suisses indiquent ne jamais manger de viande, selon le sondage cité par Pro Viande.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.