Le Conseil fédéral ne veut pas interdire le glyphosate

Le Conseil fédéral ne veut pas interdire le glyphosate

Photo: Keystone

Malgré la fronde contre les herbicides contenant du glyphosate, considérés comme probablement cangérigènes, le Conseil fédéral ne veut pas l'interdire en Suisse. Il propose de rejeter deux motions exigeant une suspension immédiate des ventes.

Le Conseil fédéral a dû faire face à un tir groupé de motions, postulat et autre interpellation socialistes et des Verts s'en prenant au glyphosate, l'herbicide le plus utilisé en Suisse.

Selon des travaux publiés par le Centre international de recherche sur le cancer à Lyon, une agence de l'OMS spécialisée dans les questions relatives au cancer, le glyphosate pourrait être considéré comme un produit probablement cancérigène pour l'homme, rappelle le conseiller national Pierre-Alain Fridez (PS/JU) dans son texte.

En Suisse, cette substance se retrouve dans plus de 70 désherbants homologués; on en vend quelque 300 tonnes par an pour un usage dans l'agriculture, les vergers, l'horticulture ou chez des particuliers, selon les Verts. Elle est commercialisée sous la marque Roundup depuis 1975.

Gouvernement serein

Depuis l'interdiction de nombreux herbicides racinaires, il n'y a pas d'autres solutions si ce n'est le désherbage mécanique ou manuel, réplique le Conseil fédéral dans ses réponses publiées lundi.

Le gouvernement remet aussi en question les conclusions de l'étude du Centre de recherche sur le cancer. Le glyphosate n'est classé dans les substances cancérigènes ni en Suisse ni en Europe, rappelle-t-il. Il 'répond également à toutes les exigences en matière de protection de l'environnement', d'après lui.

En Suisse, il est néanmoins interdit d'appliquer des produits contenant cette substance peu avant la récolte afin d'accélérer la maturation des céréales. Les denrées alimentaires provenant de cultures suisses ne devraient donc pas contenir de résidus de glyphosate. Il est toutefois possible que les consommateurs en absorbent avec des denrées alimentaires importées, note le Conseil fédéral.

Interdit en France

S'il refuse d'intervenir pour l'heure, le Conseil fédéral assure que les mesures requises pour la protection de l'homme et de l'environnement seront prises si de nouvelles données scientifiques démontrent la nécessité de revoir la classification du produit.

En mai, Migros et Coop ont annoncé le retrait des herbicides contenant du glyphosate, suivant le principe de précaution. La Fédération romande des consommateurs (FRC) demande depuis des semaines aux distributeurs et aux offices fédéraux concernés de suspendre les ventes. La France a également annoncé l'interdiction de la vente en libre-service dès 2016.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.