Le Conseil fédéral refuse d'aider bêtes à cornes et petits paysans

Le Conseil fédéral refuse d'aider bêtes à cornes et petits paysans

Photo: Keystone

Pas question de revenir à une agriculture reposant sur la petite paysannerie. Le Conseil fédéral recommande mercredi le rejet d'une initiative populaire d'Uniterre. Il ne veut pas non plus favoriser les vaches à cornes à travers de nouveaux paiements directs.

Le texte du syndicat paysan Uniterre 'Pour la souveraineté alimentaire. L'agriculture nous concerne toutes et tous' veut renforcer le rôle des petits paysans dans l'approvisionnement des denrées alimentaires en Suisse, notamment à travers la commercialisation directe. Ils devraient produire de manière écologique et pouvoir commercialiser eux-mêmes les semences.

Les OGM seraient définitivement interdits et les subventions à l'exportation de produits supprimées. Le texte veut encore proscrire l'impotation des produits étrangers non conformes aux normes sociales et environnementales suisses.

Le texte remettrait en question les réformes agricoles entreprises depuis 25 ans, estime le gouvernement, qui rejette le texte sans contre-projet. De plus, ses revendications sont contraires aux accords de libre-échange internationaux signés par la Suisse. Le texte poserait de nouvelles entraves au commerce.

Finalement, son application nécessiterait soit de coûteux investissements, soit une régulation étatique des prix, entraînant un surcoût pour les consommateurs et l'industrie alimentaire de transformation.

Deux initiatives similaires

Uniterre n'est pas le seul acteur à vouloir thématiser la question de l'alimentation. L'Union suisse des paysans (USP) a déjà déposé son initiative 'pour la sécurité alimentaire'. Elle appelle Berne à renforcer l'approvisionnement de la population avec des denrées alimentaires issues d'une production suisse durable et diversifiée.

Les Verts ont aussi déposé leur texte 'pour des denrées alimentaires saines et produites dans des conditions équitables et écologiques'. Cette initiative demande à la Confédération de renforcer l'offre de denrées alimentaires sûres, de bonne qualité et produites dans le respect de l'environnement, des ressources et des animaux.

Avec ou sans cornes?

L'initiative populaire 'Pour la dignité des animaux de rente agricoles' ne connaît pas meilleure fortune: le Conseil fédéral recommande également son rejet, sans contre-projet. Le texte lancé par Armin Capaul, paysan grison installé à Perrefitte (BE), propose de subventionner les vaches et les chèvres à cornes. L'idée d'une telle subvention n'avait pas été retenue dans la dernière politique agricole.

La Confédération ne veut pas revenir en arrière. Selon le Conseil fédéral, un animal à qui on a laissé ses cornes n'est pas forcément plus heureux qu'un qui n'en a plus. De plus, ces subventions pourraient conduire les paysans à de nouveau entraver les animaux afin qu'ils ne se blessent pas.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.