Le franc fort continue de peser sur le marché du travail en Suisse

Le franc fort continue de peser sur le marché du travail en Suisse

Photo: Keystone

Le franc fort a continué de peser sur le marché de l'emploi en Suisse au 2e trimestre. En l'espace d'un an, l'indice Swiss Job Market Index établi par Adecco et l'Université de Zurich a chuté de 8%. Le repli a surtout touché l'Arc lémanique et la Suisse orientale.

Dans l'Arc lémanique, l'indicateur, qui se base sur les offres d'emplois publiées dans 90 titres de presse, 120 portails Internet spécialisés et 1300 sites web d'entreprises, a affiché la plus forte contraction, soit une chute de 20%, écrit jeudi Adecco. Le recul s'est révélé particulièrement important pour les professions commerciales.

Dans les cantons de Genève, Vaud et Valais, la demande en matière de personnel a aussi nettement diminué pour les ingénieurs, les informaticiens et les techniciens. Il en est allé de même en Suisse orientale (TG, SG, AI, AR, GR, GL), région dans laquelle le repli a atteint 11%.

Dans la Suisse du Nord-ouest (BL, BS, SO, AG), l'indice s'est replié en variation annuelle de 10%, tout comme en Suisse centrale (ZG, SZ, UR, NW, OW, LU). Dans la région zurichoise, la baisse s'est révélée un peu moins forte, se fixant à 6%.

Croissance dans l'Espace Mittelland

Adecco attribue le recul aux incertitudes pesant sur l'évolution de la conjoncture, liées notamment à la vigueur du franc, aux difficultés concernant la libre circulation des personnes et la crise de la dette en Europe. Dans ce contexte, les entreprises redoublent de prudence, limitant aussi le recrutement de personnel.

L'Espace Mitelland, constitué des cantons de Fribourg, Neuchâtel, Jura et Berne, représente la seule des six régions à avoir affiché une progression de l'indicateur du numéro un mondial de l'interim, soit une croissance annuelle de 2%. Selon les secteurs d'activité, la finance et la fiduciaire ont affiché une hausse, ces branches ayant longtemps affiché une faible demande en raison de la crise financière.

Si le recul de l'indice s'est révélé conséquent sur un an, la situation s'est cependant stabilisée en comparaison trimestrielle, avec une baisse de 1% entre le premier et le deuxième trimestre 2015. Deux régions ont présenté une hausse, soit l'Espace Mittelland (+9%) et la Suisse centrale (+2%).

L'Arc lémanique a aussi présenté le plus fort repli en comparaison trimestrielle (-8%). En Suisse orientale, le tassement a atteint 6% et 4% dans la région de Zurich.

Informaticiens moins recherchés

Outre les branches de la finance et de la fiduciaire, la demande en personnel a aussi augmenté dans dans l'industrie, la construction ainsi que la gestion et l'organisation. En revanche, les entreprises des secteurs technique et informatique se sont montrées plus frileuses en matière de recrutement.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.