Le monde paysan rappelle le Conseil fédéral à ses promesses

Le monde paysan rappelle le Conseil fédéral à ses promesses

Photo: Keystone

Les paysans poussent un coup de gueule contre les économies annoncées tant au budget 2016 que pour la période 2018-2021. Le Conseil fédéral s'était pourtant engagé à allouer autant qu'auparavant à l'agriculture. Une manifestation est prévue le 27 novembre à Berne.

'C'est la goutte qui fait déborder le vase', a lancé mercredi Markus Ritter, président de l'Union suisse des paysans (USP) lors d'une conférence de presse à Berne. Avec les mesures d'économies qu'il envisage, le Conseil fédéral ne fait qu'affaiblir un secteur qui l'est déjà passablement, a-t-il poursuivi.

En descendant dans la rue à trois jours du début de la session d'hiver des Chambres fédérales, le monde paysan entend sensibiliser le public et les politiques à la valeur de son travail et aux efforts déjà consentis. Ils remettront aux autorités fédérales une liste de revendications dont certaines comme le budget 2016 seront directement débattues par les Conseils.

Correctifs pour 2016

Le Conseil fédéral souhaite économiser 94 millions de francs sur le budget 2016 de l'agriculture et 70 millions en 2017. Par ailleurs, il vient de mettre en consultation le crédit-cadre pour l'agriculture 2018-2021 amputé de près de 800 millions de francs par rapport à la politique agricole 2014-2017.

Pour Jacques Bourgeois, directeur de l'USP, ces coupes sont injustifiées. L'agriculture serait le seul domaine touché par les réductions réelles dans le budget 2016 alors que le Parlement a exigé de nouvelles prestations aux paysans et qu'il a garanti des moyens à cet effet. Il demande des correctifs immédiats pour l'an prochain.

Pour le Fribourgeois, il faut maintenir les paiements directs à hauteur de 2,808 milliards, relever à 45 millions de francs le montant pour les crédits d'investissement et augmenter à 94,6 millions l'aide à disposition de la loi chocolatière. Ce mécanisme de compensation pour les produits destinés à l'exportation est essentiel en cette période de franc fort, a-t-il souligné.

Les tractations au niveau des commissions parlementaires se poursuivent. Jacques Bourgeois a bon espoir d'être entendu par la sous-commission du Conseil national.

Milieu en crise

Outre le budget 2016, d'autres mesures prises par le Conseil fédéral ont aggravé la situation du monde agricole: avec l'ordonnance modifiée sur la protection des eaux, les surfaces d'assolement ne sont pas correctement compensées, et les conditions-cadre se dégradent pour l'économie sucrière. Par ailleurs, les exigences élevées de la société en matière de protection de l'environnement et du bien-être des animaux pèsent sur les prix.

Malgré de gros efforts d'adaptation, environ 2% des exploitations mettent la clé sous la porte chaque année, a rappelé Christine Bühler, présidente des paysannes suisses. Sans parler du revenu sectoriel qui a baissé de 11% en 2015. Avec un revenu moyen de 50'000 francs par unité de main-d'oeuvre, l'agriculture est très en retrait par rapport à d'autres secteurs d'activité comparables.

Dix ans après la dernière grande manifestation paysanne à Berne, l'USP appelle à un nouveau rassemblement national le vendredi 27 novembre. Un cortège défilera de la fosse aux ours jusqu'à la Place fédérale. Il sera ponctué d'un concert de cloches à midi. L'USP a déjà reçu le soutien des producteurs de céréales.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.