Le personnel des trains de plus en plus à l'abri des violences

Le personnel des trains de plus en plus à l'abri des violences

Photo: Keystone

Les actes de violence visant le personnel des CFF diminuent depuis plusieurs années, d'après une estimation de la Schweiz am Sonntag. En 2015, on en dénombrait 184, contre 236 en 2012, a confirmé à l'ats Jean-Philippe Schmidt, porte-parole de la compagnie ferroviaire.

Dans l'intervalle, 219 actes de violence ont été rapportés en 2013 et 194 l'année suivante, selon l'hebdomadaire alémanique qui s'est basé sur des chiffres fournis par l'ex-régie fédérale. L'écart plus notable avec des années comme 2008 et 2009 (respectivement 297 et 250 cas) corrobore cette tendance générale à la baisse.

Une agression vis-à-vis du personnel des CFF survient en moyenne tous les deux jours, contre presque quotidiennement il y a huit ans. D'après M. Schmidt, cette évolution s'explique surtout par la mise en place récente d'un dispositif de sécurité efficace sur plusieurs fronts.

Il s'agit d'une double stratégie constituée 'd'un pilier répressif, avec notamment la police des transports, et d'un autre préventif, avec le recours à des assistants de prévention et l'installation de caméras de vidéosurveillance', détaille le porte-parole.

Le personnel dans les trains a considérablement augmenté. En 2009, davantage de contrôleurs et d'agents de sécurité privée ont été déployés dans les liaisons 'à risque' la nuit et le week-end. Puis, en 2012, deux contrôleurs par train ont commencé à parcourir tant les wagons des régionaux que des Intercity. Les agents de la police des transports ont en outre été armés.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.