Le projet d'accord final repoussé à samedi matin (présidence COP)

Le projet d'accord final repoussé à samedi matin (présidence COP)

Photo: Keystone

Le projet d'accord final pour lutter contre le réchauffement de la planète a été repoussé de vendredi à samedi matin. Cette annonce a été faite vendredi à l'aube par la présidence française de la conférence mondiale sur le climat.

'Nous préférons nous donner le temps de consulter les délégations tout au long de la journée de vendredi', avant de présenter le texte final en vue d'une adoption directe en séance plénière, a-t-on précisé de même source. Le texte 'sera présenté samedi matin tôt pour une adoption à la mi-journée', a-t-on ajouté.

'Les choses vont dans le bon sens', a assuré le président de la COP21 et ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius. Il espérait pourtant jeudi soir 'être en mesure de proposer' vendredi une version finale de l'accord.

Peu avant 06h00, les délégués quittaient la salle des tractations. Interrogé par l'AFP sur l'atmosphère à l'intérieur, le négociateur américain Todd Stern a juste répondu 'fatigué'.

Avant de quitter les lieux vers 02h00 le secrétaire d'Etat américain John Kerry avait défendu en séance le nouveau projet d'accord. Selon un négociateur européen, il estimait alors qu'il 'reflétait bien le principe de différenciation', sur lequel les pays en développement sont très à cheval.

Accueil prudent des ONG

Une nouvelle version du projet d'accord, raccourcie, avait été présentée vers 21h00 par Laurent Fabius. Il comporte 'quelques points spécifiques entre crochets' sur les sujets les 'plus complexes': 'la différenciation, les financements et l'ambition' de l'accord, selon le ministre français.

Le texte a été accueilli avec prudence par les ONG. 'Il y a eu des progrès importants sur de nombreux sujets (...) mais des clés sont encore en suspens', souligne Jennifer Morgan, du World resources Institute.

Les ONG sont satisfaites de voir figurer dans le projet un objectif de réchauffement maximal de la planète 'bien en-deçà' de 2°C par rapport au niveau pré-industriel, une formulation indiquant une forte ambition. 'La poursuite des efforts pour limiter la hausse à 1,5°C' est même insérée.

Cette limite de 1,5°C est une revendication d'une centaine de pays, en particulier de certains Etats insulaires, menacés de disparition par la hausse du niveau des océans.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.