Les CFF recourent à des nouveaux appareils de contrôle des roues

Les CFF recourent à des nouveaux appareils de contrôle des roues

Photo: Keystone

Les CFF vont dorénavant examiner plus souvent les roues des trains et éliminer plus rapidement les parties aplaties par l'usure. Les trains seront ainsi contrôlés pendant qu'ils circulent et réparés durant les travaux réguliers d'entretien.

Effet secondaire positif: cette mesure améliore aussi le confort des passagers. Les roues s'usent au fur et à mesure et deviennent inégales. Les Chemins de fer fédéraux (CFF) réparent régulièrement les parties aplaties, afin que les trains puissent rouler tranquillement et à la vitesse souhaitée et que les rails ne soient pas endommagés.

Actuellement, les roues sont contrôlées tous les 100'000 kilomètres ou tous les quatre mois. A l'avenir, l'opération sera effectuée toutes les deux semaines. Les CFF ont confirmé une information de la NZZ am Sonntag.

La compagnie prévoit d'installer des dispositifs de mesure sur le réseau de voies ferrées. Ceux-ci contrôleront les roues à l'aide de la technologie la plus récente pendant l'utilisation des trains.

'Le grand avantage, c'est que nous pourrons ainsi mieux planifier et que nous ne devrons pas retirer les trains longtemps pour des travaux d'entretien', a dit le porte-parole des CFF Reto Schärli, interrogé par l'ats. L'usure est détectée tôt et peut ainsi être réparée lors des travaux d'entretien réguliers ou le week-end, lorsque le trafic est moins dense.

Disponibilité des trains accrue

La disponibilité des trains est ainsi accrue, a noté M. Schärli. Et les passagers bénéficieront d'un effet secondaire positif avec moins de cahots et davantage de confort.

Les CFF ont déjà mis en service une première installation de mesure il y a dix ans à Genève. Les nouveaux emplacements ne sont pas encore connus. 'Nous choisirons les endroits où passent le plus de trains', a poursuivi M. Schärli. Un dispositif de mesure sera ainsi très certainement installé sur l'axe est-ouest.

Les CFF prévoient un coût de quelques centaines de milliers de francs par installation. Le projet est actuellement en procédure d'adjudication. M. Schärli n'a pas pu confirmer si cette mesure permettra au final de faire des économies. 'Mais quand on peut bien planifier, c'est en principe aussi plus économique', a-t-il conclu.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.