Les Suisses peinent à payer leurs factures dans les délais impartis

Les Suisses peinent à payer leurs factures dans les délais impartis

Photo: Keystone

En matière de paiement, les Suisses ne brillent guère par leur ponctualité. Ces derniers règlent en moyenne leurs factures après 31 jours, soit plus que la moyenne européenne, selon une étude. Le phénomène concerne aussi les entreprises et collectivités publiques.

Confédération, cantons et communes paient en moyenne leurs factures après 45 jours en moyenne, alors que le délai moyen est fixé à 34 jours, révèle Intrum Justitia dans son étude 'European Payment Report' publiée vendredi. En Europe, les moyennes s'établissent à 36 et 29 jours, respectivement.

Les ménages s'acquittent quant à eux de leurs factures quatre jours après le délai qui est en moyenne fixé à 27 jours, précise la société d'encaissement et de recouvrement. En Europe, les consommateurs disposent en moyenne de 20 jours pour les régler, ce qu'ils font après 21 jours.

La morale de paiement des entreprises correspond en revanche à celle observée sur l'ensemble du Vieux-Continent. Les firmes helvétiques, qui ont, tout comme en Europe, 30 jours pour payer leurs factures, règlent ces dernières après 37 jours. Les sociétés européennes s'en acquittent elles après 36 jours.

Plus des trois quarts des entreprises (77%) expliquent les retards de paiement de leurs clients en raison de difficultés financières de ces derniers. Un peu moins des deux tiers des sociétés interrogées (64%) attribuent les paiements tardifs à une intention de leurs débiteurs, alors que 55% estiment qu'ils sont dus à une surcharge administrative.

Problèmes de liquidités

Le relâchement de la morale de paiement ne reste pas sans conséquence pour les sociétés. Si leurs clients payaient dans les délais impartis, 11'000 petites et moyennes entreprises (PME), soit 10% du total, pourraient créer davantage d'emplois, affirme Intrum Justitia. Près de la moitié d'entre elles indiquent que le phénomène entraîne des difficultés en matière de liquidités.

Et l'avenir ne s'annonce pas sous les meilleurs auspices, une PME sur cinq tablant sur une nouvelle détérioration de la morale de paiement ces douze prochains mois. Face au phénomène, les entreprises cherchent à se protéger. Désormais, pas moins de 69% d'entre elles, contre 59% en 2015, exigent un versement anticipé. Cette proportion n'atteint que 50% en Europe.

Les entreprises suisses sont également de plus en plus nombreuses à contrôler la solvabilité de leurs clients. Ainsi, 60% des firmes helvétiques procèdent de la sorte, contre seulement 36% en Europe. En matière de procédures de recouvrement, la différence entre le Vieux-Continent et la Suisse reste faible.

L'étude se base sur un sondage mené de février à avril 2016 auprès de quelque 10'000 entreprises. L'enquête a été réalisée dans 29 pays européens.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.