Les Suisses restent les plus fortunés au monde, selon une étude

Les Suisses restent les plus fortunés au monde, selon une étude

Photo: Keystone

En dépit d'une croissance de leur patrimoine nettement inférieure à la moyenne européenne l'an passé, les Suisses demeurent les plus riches au monde en termes de fortune par habitant. Les ménages helvétiques occupent également la tête en matière d'endettement.

Selon les calculs d'Allianz, qui publie mercredi son enquête annuelle 'Global Wealth Report', les actifs financiers nets des habitants de la Suisse ont culminé à 170'590 euros (soit près de 184'000 francs) l'an passé. Toutefois, si les Helvètes ont continué de garder la tête du classement, qu'ils n'ont pas quittée depuis 2000, la croissance de ce patrimoine s'est limitée à 0,2% entre 2014 et 2015.

Parmi les 50 pays examinés par les experts de l'assureur allemand, les Etats-Unis pointent au second rang, chaque habitant détenant un patrimoine net de quelque 161'000 euros. Les Américains surclassent les Britanniques, 3e avec un montant de 95'600 euros, devant les Suédois (89'900 euros) , les Belges (85'000 euros) et les Japonais (83'900 euros).

Du côté des voisins de la Suisse, l'Italie pointe au 15e rang (53'500 euros), la France au 16e (53'400 euros). Ils devancent l'Autriche (51'000 euros) et l'Allemagne (47'700 euros). Outre le Japon, deux pays asiatiques figurent dans le top dix, soit Taïwan (8e) et Singapour (10e).

Effets de change

Si la Suisse occupe de loin le premier rang du classement d'Allianz, la différence avec les montants affichés par les autres pays reflète toutefois la conversion en euro de la fortune des Helvètes. Or la devise helvétique s'est sensiblement appréciée l'an passé par rapport à la monnaie unique conséquence de l'abandon par la Banque nationale suisse du taux plancher liant les deux devises.

Le tableau apparaît de manière différente en ne considérant que la croissance du patrimoine. L'augmentation en Suisse, tant par rapport à 2014, que sur une période plus longue, se révèle nettement inférieure à la moyenne des pays européens. Le phénomène reflète d'une part le haut niveau déjà atteint ainsi qu'une évolution économique freinée par la vigueur du franc.

La Suisse occupe également la première marche du podium en termes de dette, avec un endettement moyen par habitant de 90'220 euros. Alors que le montant des crédits et autres emprunts des Européens ont crû de 10% depuis 2007, celui des Helvètes a bondi de 20% dans le même temps.

En moyenne, la dette d'un Suisse correspond à celle de deux Américains, de quatre Allemands ou de 30 Chinois. Mais là aussi, l'effet de change a contribué à creuser l'écart. D'autre part, l'endettement des Helvètes reflète essentiellement des crédits hypothécaires et ceux-ci ne représentent pas un problème tant que les prix de l'immobilier restent stables.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.