Les forces égyptiennes tuent par erreur des touristes mexicains

Les forces égyptiennes tuent par erreur des touristes mexicains

Photo: Keystone

Les forces égyptiennes ont ouvert le feu par erreur sur un convoi de touristes mexicains dans l'ouest de l'Egypte, faisant 12 morts et dix blessés, a annoncé le ministère égyptien de l'intérieur lundi. Elles pourchassaient des djihadistes au moment du drame.

Une unité mixte de la police et de l'armée a tiré accidentellement sur quatre véhicules tout-terrain appartenant à un groupe de touristes mexicains dans une oasis du désert, a précisé le ministère. Au moins deux Mexicains, selon le gouvernement mexicain, et des Egyptiens figurent parmi les victimes.

Le ministère égyptien a assuré que les victimes 'se trouvaient dans une zone qui n'était pas autorisée aux touristes'. Il ne précise pas le nombre de Mexicains tués, ni si les voitures ont été atteintes par des tirs d'armes automatiques, d'artilleries ou des bombardements aériens.

Dans l'après-midi, l'Etat islamique (EI) en Egypte avait affirmé dans un communiqué qu'il avait 'résisté à une opération de l'armée dans le désert occidental' et 'mis en fuite des éléments de l'armée', sans plus de précisions.

Des milliers de morts

Les groupes djihadistes, dont au moins deux assurent être des branches égyptiennes de l'EI - 'Etat islamique en Egypte et Province du Sinaï de l'Etat islamique - revendiquent régulièrement des attentats meurtriers visant les forces de l'ordre, en particulier dans la péninsule désertique du Sinaï, dans l'est, leur principal bastion.

Ces attaques se sont multipliées depuis que l'armée a destitué et arrêté le président islamiste élu Mohamed Morsi le 3 juillet 2013 et que le nouveau pouvoir du président Abdel Fattah al-Sissi réprime dans le sang les partisans du chef de l'Etat déchu.

Des centaines de policiers et de soldats ont été tués dans des attentats et des attaques commandos en plus de deux ans. Les forces de sécurité ont, depuis l'été 2013, tué plus de 1400 manifestants pro-Morsi. Plus de 15'000 partisans de l'ex-président islamiste, des membres de sa confrérie des Frères musulmans pour l'essentiel, ont été emprisonnés.

Des centaines, dont M. Morsi lui-même, ont été condamnées à mort en première instance dans des procès de masse expéditifs qualifiés par l'ONU de 'sans précédent dans l'histoire récente' du monde.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.