Les marchés européens en déroute avant l'ouverture de Wall Street

Les marchés européens en déroute avant l'ouverture de Wall Street

Photo: Keystone

Les marchés européens accentuaient leurs pertes avant l'ouverture de Wall Street. Une séance qui s'annonce elle aussi agitée, les investisseurs craignant les effets du ralentissement chinois sur la croissance mondiale. Le SMI plongeait de 4% en début d'après-midi.

'L'aversion au risque a largement pris le dessus', relèvent les analystes de Saxo Banque. 'D'autant plus qu'aucun indicateur n'est attendu aujourd'hui pour détourner l'attention des investisseurs des inquiétudes entourant la Chine'.

Vers 14h00 lundi, les Bourses de Paris et Francfort perdaient plus de 5%. Londres reculait de 4,46%, Madrid de 4,71% et Milan de 4,70%. L'indice Eurostoxx 50, qui regroupe les grandes entreprises de la zone euro, se repliait de 4,92%. Sur le marché helvétique, l'indice vedette SMI lâchait plus de 4,5%.

Wall Street s'apprêtait à démarrer la séance en très forte baisse, ne faisant qu'accentuer la débâcle. Les contrats à terme sur les indices américains, qui permettent de donner une indication sur l'ouverture de Wall Street à 15h30 (heure suisse), s'affichaient en forte baisse.

Limites des banques centrales

Une débâcle qui survient après dix jours d'incertitudes sur la place boursière chinoise. Shanghai a d'ailleurs terminé lundi sur un plongeon de presque 8,5%, sa plus forte baisse journalière depuis huit ans. Les investisseurs s'inquiètent de la fragilité de l'économie chinoise et de son impact sur la croissance mondiale, alors que les mesures prises par Pékin ne suffisent pas à rassurer.

'L'effondrement des indices chinois du jour est à mettre sur le compte des fortes attentes des investisseurs qui anticipaient une (nouvelle forte) intervention de la banque centrale chinoise (PBOC)', fait remarquer John Plassard, de Mirabaud Securities.

'Les investisseurs se rendent compte que les banques centrales ne sont pas infaillibles', souligne de son côté Jasper Lawler, analyste à CMC Markets.

Le franc se renforce

La déroute sur les marchés boursiers se double d'une chute du prix du pétrole, le brut américain repassant sous la barre des 40 dollars.

Sur le marché des devises, les incertitudes entraînaient un net raffermissement du franc par rapport à l'euro et au dollar. Vers 14h30, un euro valait 1,0798 franc, après être monté à 1,0858 en matinée. Même tendance face au billet vert: un dollar s'échangeait à 0,9361 franc, contre 0,9454 plus tôt dans la journée.

Selon les analystes de la Banque cantonale de Zurich (ZKB), outre les craintes provenant de Chine, le dollar souffrait également des incertitudes quant à un relèvement des taux directeurs par la Réserve fédérale américaine (Fed).

Un resserrement de la politique monétaire américaine paraît aujourd'hui peu probable, du moins dans l'immédiat, car elle affaiblirait davantage le marché chinois et ceux des pays émergents, ajoute la ZKB.

Concernant la monnaie unique, en cas de passage sous le seuil de 1,0760 franc pour un euro, le cours pourrait encore chuter vers 1,0715 franc pour un euro.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.