Les rentes de vieillesse en baisse dans les grandes entreprises

Les rentes de vieillesse en baisse dans les grandes entreprises

Photo: Keystone

Le niveau des rentes de vieillesse a baissé pour la première fois parmi les grandes entreprises cotées du Swiss Leader Index (SLI). En 2015, les prestations moyennes accusent un recul de près de 3%, selon une étude du cabinet de conseil Towers Watson.

'De plus en plus de caisses de pensions réagissent à la baisse générale des attentes de rendements des placements et à la hausse de l'espérance de vie', constate Towers Watson dans son enquête sur les plans de prévoyance publiée mardi. Lors des éditions de 2011 et 2013, les niveaux des prestations étaient encore relativement stables.

Cette année, le cabinet observe pour la première fois une dégradation. 'Nous pensons qu’un changement de mentalité est en train de s’opérer. La baisse des prestations consécutive à la diminution des taux de conversion est aujourd’hui acceptée sans que l’on augmente automatiquement les cotisations pour la compenser', analysent les auteurs.

Les taux diminuent

En 2015, le taux de conversion moyen des 27 firmes étudiées sur les 30 que compte le SLI s’établissait à 6,05% (pour une retraite à 65 ans). En 2013, ce même paramètre, qui permet de convertir le capital vieillesse épargné en une rente annuelle, se situait à 6,32%.

Dans le cadre de la prévoyance professionnelle obligatoire (LPP), le taux de conversion minimal est déterminé dans la loi. Depuis 2014, il s'élève à 6,8%. Fixé à l’origine à 7,2%, le taux de conversion a été abaissé progressivement depuis la première révision LPP en 2006.

'De plus en plus d'institutions acceptent que l’écart se creuse entre le taux de conversion réglé par le régime obligatoire et celui du régime surobligatoire', écrit Towers Watson. Pour 95% des sociétés examinées, le taux de conversion final reste largement en dessous de 6,8%.

Towers Watson s'attend à ce que les taux techniques, utilisés pour calculer la valeur actuelle des obligations futures d'un assureur, suivent la même pente. Ces taux oscillent pour l'heure entre 2% et 3,75%, tandis que la valeur de référence définie à fin septembre se situe à 2,75%. Du coup, près de 60% des caisses devraient adapter leur taux à la baisse, prévoit le cabinet.

Les rendements compensent

Comme les placements ont délivré des rendements élevés en 2014, les caisses de pensions ont pu améliorer leur situation financière. Dans bien des cas, elles ont pu verser une rémunération supérieure sur les avoirs de vieillesse des assurés.

Le taux de rémunération minimal de l'avoir de vieillesse (taux LPP minimum) est, en 2015 comme en 2014, de 1,75%. Or, les assurés actifs ont été crédités d’un intérêt moyen de 2,66% au cours de l'année dernière.

Les disparités restent toutefois grandes entre les caisses, puisque ce taux d'intérêt varie dans une fourchette entre 1,25% à 5,5%. Ainsi, au sein de l’entreprise avec le plan de prévoyance le plus généreux, les prestations de vieillesse d’un collaborateur âgé aujourd'hui de 25 ans seraient 2,2 fois supérieures au minimum LPP obligatoire, contre seulement 1,3 fois pour le plan le plus pingre.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.