Les riches se sont encore enrichis en 2015, en Suisse aussi

Les riches se sont encore enrichis en 2015, en Suisse aussi

Photo: Keystone

Les riches de la planète sont plus riches que jamais. Leur fortune cumulée a atteint l'an dernier 58'700 milliards de dollars, soit une progression annuelle de 4%, battant un nouveau record. En Suisse aussi, le nombre de millionnaires s'inscrit en hausse.

Le rythme de croissance s'est toutefois encore atténué, constate le cabinet de conseil Capgemini dans la 20e édition de son étude publiée jeudi. En 2014, la richesse mondiale avait grimpé de 7,2% sur un an, portée par les cours boursiers et une conjoncture favorable, après un pic de 15% l'année précédente.

Pour la première fois, la région Asie/Pacifique dépasse l'Amérique du Nord à l'aune de la fortune, a souligné Tobias Wolf, expert chez Capgemini, devant les médias à Zurich. La fortune cumulée en Asie/Pacifique s'est étoffée de 9,9% pour atteindre 17'400 milliards de dollars (16'700 milliards de francs), tandis qu'en Amérique du Nord, elle a crû de seulement 2,3% à 16,6 milliards.

Et la tendance en Asie va se poursuivre, assure M. Wolf. L'Europe figure comme par le passé en 3e position. Le patrimoine cumulé de ses millionnaires se chiffre à 13'600 milliards de dollars, ce qui représente tout de même un plus de 4,8% d'une année à l'autre.

En revanche, l'Amérique latine a elle connu un revers, pénalisée par la crise économique et la contraction brésilienne. La fortune totale s'y est réduite de 3,7% à 7400 milliards de dollars. Au Brésil, les riches ont pâti de la chute de la devise et de la bourse.

Davantage en Suisse

De par le monde, le nombre de millionnaires s'est aussi étoffé en 2015. Il s'élève désormais à 15,4 millions de personnes, contre 14,6 millions une année auparavant. Pour appartenir à ce club, il faut posséder un patrimoine supérieur au million de dollars, mais la résidence, les tableaux et autres voitures de luxe ne sont pas comptabilisés.

En Suisse également, ce cénacle exclusif a accueilli l'an passé 15'400 nouveaux membres. Au total, la communauté des très fortunés s'est accrue de 4,5% sur une année à 358'500 individus.

Ainsi, la Suisse a défendu son 7e rang mondial et creusé l'écart avec le Canada. La deuxième nation la plus grande en termes de surface a vu son nombre de millionnaires fondre de près de 3% à 321'000 âmes. En cause, une économie en panne avec la chute du pétrole et une dévaluation de la monnaie nationale.

En Suisse par contre, les prix ascendants de l'immobilier ainsi que l'épargne ont dopé la richesse, malgré la faible conjoncture, explique Tobias Wolf. Le choc du franc fort n'a eu aucune influence. L'impact négatif à la Bourse suisse n'a été que de courte durée et le cours franc/dollar s'est avéré stable.

Plus forte densité aux Etats-Unis

Pour ce qui est de la densité de millionnaires, les Etats-Unis dominent toujours le classement, avec 4,46 millions de crésus dans le pays. Suit le Japon (2,72 millions de riches) puis l'Allemagne (1,2 million). La Chine demeure à la 4e position, mais franchit pour la première fois la barre du million de millionnaires.

Ensemble, ces quatre nations regroupent 61% des particuliers extrêmement fortunés (HNWI). Ils étaient 4,2 millions à vivre en Europe, soit 4,8% de plus qu'en 2014. Le cercle s'est élargi même dans les pays sous le coup de la dette, comme en Italie (+4%) ou en Espagne (+8%).

Et les perspectives pour les riches restent souriantes. A l'horizon 2025, leur fortune mondiale cumulée devrait doubler le cap des 100'000 milliards de dollars, selon les estimations de Capgemini.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.