Logement: la pression reste forte en région lémanique

Logement: la pression reste forte en région lémanique

Photo: Keystone

La détente sur le marché du logement en Suisse a continué de se poursuivre en 2015. Toutefois, la situation reste très tendue dans certains points chauds, comme la région lémanique, Zurich et la Suisse centrale.

'Une détente était attendue en 2015, compte tenu de la diminution du solde migratoire en provenance des Etats membres de l'UE et de l'AELE. L'offre a augmenté dans le secteur locatif et dans celui de la propriété, ce qui a permis un recul de la pénurie, indique lundi l'Office fédéral du logement (OFL), en publiant l'étude sur les effets de la libre circulation des personnes sur le marché du logement.

Malgré tout, la situation reste tendue, avant tout en Suisse centrale, dans la grande région de Zurich, autour d'Yverdon-les-Bains (VD) ainsi que dans la région de Berne/Thoune.

Sur le marché locatif, la détente de 2015 se limite pour l'heure aux offres chères. En Suisse orientale et au Tessin cependant, un net apaisement s'observe dans tous les segments du logement locatif.

En ce qui concerne les logements en propriété, les marchés régionaux sont encore loin d'avoir retrouvé l'équilibre, à l'exception du Tessin et de la Suisse romande. La hausse des prix a cependant connu un coup d'arrêt en raison de leur niveau élevé ainsi que d'un pouvoir d'achat limité, en conjonction avec les exigences accrues en matière de financement.

Dans la région lémanique, les prix ont même accusé une baisse marquée. 'Si l'activité de construction est suffisante et que la croissance du nombre de ménages reste modérée, le retour à l'équilibre ne devrait pas être trop long à venir', note l'OFL.

Ménages étrangers: impact considérable

En raison de la diminution d'un tiers du solde migratoire en provenance de l'espace UE/AELE au cours des quatre premiers mois de l'année en cours, la croissance de la demande de logements due aux ménages étrangers devrait être plus faible en 2016 également. La situation devrait se détendre encore plus cette année si l'activité de construction reste inchangée.

Comme les ménages étrangers constituent aujourd'hui à peu près la moitié de la croissance du nombre de ménages, leur impact sur le marché est considérable. Par conséquent, l'évolution du marché du logement dépend dans une grande mesure de l'immigration et de l'activité du secteur de la construction, conclut l'OFL.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.