Metalor soupçonné de se fournir en or illégal au Pérou

Metalor soupçonné de se fournir en or illégal au Pérou

Photo: Keystone

L'or illégal continue d'atterrir en Suisse, accuse la Société suisse pour les peuples menacés (SPM). Le groupe neuchâtelois Metalor est soupçonné de se fournir en or d'origine douteuse en provenance du Pérou, selon un rapport de l'ONG.

L'obligation de diligence concernant les achats en or des raffineries est totalement insuffisante, constate la SPM dans son enquête publiée mercredi et qui retrace le chemin de l'or entre le Pérou et la Suisse.

Dans le passé, Metalor et la raffinerie tessinoise Pamp ont transformé de l'or du Pérou illégal, rappelle la SPM. La firme neuchâteloise continue très vraisemblablement à se fournir, en partie, en or illégal, selon l'organisation non gouvernementale (ONG).

Le Pérou fait partie des plus grands producteurs d'or au monde. Des réseaux de crime organisé contrôlent le commerce illégal de l'or qui s'accompagne généralement d'autres délits tels que le blanchiment d'argent, le travail forcé, l'évasion fiscale et la traite d'êtres humains, relève la Société pour les peuples menacés.

Fournisseurs poursuivis

Les autorités péruviennes ont commencé à engager des poursuites pénales contre des entreprises et à confisquer des livraisons d'or. Des poursuites sont notamment en cours contre trois sociétés péruviennes auprès desquelles Metalor continue de se fournir.

Certaines sociétés ont arrêté d'exporter, mais l'or illégal continue d'être produit. L'ONG cite l'exemple de l'entreprise Minerales del Sur, dont les exportations ont considérablement augmenté à partir du moment où l'or d'entreprises douteuses a été confisqué début 2014.

Ce fournisseur de longue date de Metalor a livré depuis 2008 près de 50 tonnes d'or en Suisse pour une valeur de 1,85 milliard de dollars. Etonnamment, la société exporte bien plus d'or pour Metalor que n'en fournit officiellement la région de Puno, fait remarquer la SPM dans son rapport.

Or saisi

Autre cas troublant, celui de la firme Famyr Group. En janvier 2014, les autorités péruviennes ont saisi 10,54 kilos d'or qui étaient destinés à Metalor. L'entreprise neuchâteloise a adressé une communication de soupçons au Bureau suisse de communication en matière de blanchiment d'argent en avril 2014, l'affaire ayant été relayée dans les médias péruviens.

Le cas a été transmis au Ministère public de la Confédération, lequel a réclamé d'autres informations au service responsable péruvien, qui n'ont toujours pas été communiquées.

Rôle central de la Suisse

La SPM réclame des raffineries qu'elles effectuent un contrôle rigoureux du devoir de diligence et qu'elles divulguent aussi bien les résultats de ce contrôle que les acquisitions d'or. L'organisation demande en outre aux autorités helvétiques d'introduire une obligation légale de contrôle du devoir de diligence et de mettre en place d'autres mesures encourageant la prise de responsabilité des grands groupes.

La Suisse joue un rôle central dans le commerce et le traitement de l'or. Des ONG dénoncent régulièrement l'origine douteuse de l'or importé. Selon les chiffres de l'Administration fédérale des douanes (AFD), la Suisse a importé l'an dernier 143 tonnes d'or en provenance du Pérou pour une valeur de 2,6 milliards de francs. Metalor est un des leaders mondiaux de la branche.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.