Migros s'attend à des ventes en baisse de 5% près de la frontière

Migros s'attend à des ventes en baisse de 5% près de la frontière

Photo: Keystone

Les magasins de Migros proches des frontières devraient être durement touchés par la force du franc et le tourisme d'achat, affirme le patron du groupe Herbert Bolliger. 'Là-bas, je m'attends à une baisse des ventes de 5%, voire plus', déclare-t-il dimanche dans la 'SonntagsZeitung'.

Herbert Bolliger ne prévoit pas de licenciements, mais les départs dans les magasins situés près de la frontière ne seront pas repourvus ou les taux d'activités seront réduits.

'Les différences de coûts du personnel sont énormes', explique-t-il. Une caissière gagne 1600 euros par mois en Allemagne, alors qu'en Suisse, elle reçoit 4000 francs, selon M. Bolliger. Il faut s'attendre à des augmentations de salaire 'plus faibles que celles des années passées' à Migros, note-t-il.

Le patron du groupe attend des pertes de change entre 40 et 50 millions de francs sur les positions en euros du géant du commerce de détail. En réponse à l'abandon du cours plancher de 1,2 franc pour un euro, Migros, Coop et Lidl, ont en effet annoncé des baisses de prix sur les produits importés. Dès lundi, Migros va de plus réduire les tarifs de différents produits de marque d'au moins 10%.

M. Bolliger prévoit encore des difficultés pour les exportations des biens produits par Migros. 'Le chocolat, par exemple, est composé de lait suisse et de sucre suisse. Nos clients à l'étranger ne sont probablement pas prêts à payer tout d'un coup 20% de plus'. L'exportation du fromage et le prix du lait en Suisse se retrouvent également mis sous pression avec un franc plus fort, poursuit-il.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.