Moral d'acier au salon de Detroit malgré le scandale Volkswagen

Moral d'acier au salon de Detroit malgré le scandale Volkswagen

Photo: Keystone

Le salon de Detroit s'est ouvert lundi avec un moral d'acier après une année automobile record aux Etats-Unis, sauf pour Volkswagen. Le patron du groupe allemand a présenté ses excuses aux Américains pour le scandale aux moteurs truqués.

Comme chaque année, des milliers de journalistes et de professionnels ont convergé lundi matin vers le 'Cobo center' au coeur de la capitale américaine de l'automobile dans le glacial Michigan, où les constructeurs rivalisent de nouveautés et de technologies de pointe.

Le salon, qui dure jusqu'au 28 janvier, a débuté dès avant l'aube par l'attribution des trophées des véhicules nord-américains de l'année, raflés pour l'édition 2016 par des constructeurs étrangers. La Honda Civic l'a en effet emporté côté voitures, tandis que la Volvo XC90 a décroché le prix du meilleur 4x4 de ville (SUV).

Les pick-ups, crossovers, SUV et autres véhicules hauts sur roues sont les grands gagnants de la forme éclatante retrouvée du marché américain. Sur les 17,47 millions de véhicules écoulés en 2015, un record historique, presque 60% faisaient partie de cette catégorie aux marges confortables, qui a nourri la rentabilité du secteur.

Premières mondiales

Le suédo-chinois Volvo est encore à l'honneur à Detroit avec la première mondiale de sa nouvelle grande berline S90. Audi, également empêtré dans le scandale des moteurs truqués qui frappe sa maison-mère Volkswagen, a fait sensation en dévoilant un concept de voiture à hydrogène, la Tron Quattro.

VW est le seul constructeur à ne pas avoir le sourire à Detroit. L'éphémère numéro un mondial a provoqué l'un des pires scandales automobiles de l'histoire en reconnaissant en septembre avoir sciemment truqué des logiciels de gestion des moteurs pour passer les tests anti-pollution américains sur ses diesel. Il risque des dizaines de milliards de dollars de pénalités.

Excuses lancées

Volkswagen a promis au premier jour du salon de reconquérir les coeurs des Américains. 'Nous sommes déterminés à raviver l'amour de l'Amérique pour Volkswagen', a déclaré en anglais le président Herbert Diess, devant tout l'état major du groupe allemand venu spécialement dans la capitale de l'automobile américaine.

Cette campagne de reconquête a débuté par des excuses et s'est terminée par des annonces sur des investissements prochains sur le sol américain. 'Nous avons déçu nos clients, nos concessionnaires, les autorités et le peuple américain. J'en suis profondément désolé', a dit le dirigeant devant un stand rempli de journalistes et où le logo 'Das Auto' a disparu pour laisser place aux initiales VW.

Dimanche soir, le patron du géant allemand, Matthias Müller, a affirmé être 'sincèrement désolé'. M. Müller, qui doit rencontrer mercredi la chef de l'Agence américaine de l'environnement, a aussi affirmé que son entreprise envisageait de racheter un peu plus de 100'000 véhicules falsifiés et promis d'investir 900 millions de dollars supplémentaires dans le pays en y créant des emplois.

Le patron de l'association des constructeurs automobiles allemands VDA, Matthias Wissmann, a promis lundi à Detroit que ses membres 'maintiendraient leur stratégie sur le diesel'. Pour 2016, la plupart des analystes et observateurs s'attendent à une nouvelle année de croissance aux Etats-Unis, mais plus modérée.

Croissances mitigées

Après des années de croissance automobile tirée par les pays émergents, 2015 a vu deux zones matures, l'Amérique du Nord et l'Europe, connaître des progressions de plus de 5%. A l'inverse, l'Amérique latine et la Russie ont plongé, victimes de la dévaluation de monnaies et de difficultés économiques.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.