Nouvel échec de la Grèce et ses créanciers à s'accorder

Nouvel échec de la Grèce et ses créanciers à s'accorder

Photo: Keystone

Les ministres des Finances de la zone euro ont à nouveau échoué jeudi à trouver un accord pour le renflouement de la Grèce. Ils ont ajourné leurs discussions, à cinq jours d'un possible défaut de paiement du pays.

Les grands argentiers de la zone étaient réunis pour la quatrième fois en une semaine au chevet de la Grèce. Ils se sont séparés au bout de trois heures sans résultat. Athènes bataille avec Fonds monétaire international (FMI), Banque centrale européenne (BCE) et Commission européenne pour obtenir de l'argent frais en échange de promesses de réformes.

Selon un responsable de la zone euro, une nouvelle réunion de l'Eurogroupe est prévue samedi matin. Les 19 ministres réunis ont critiqué à la fois les propositions des institutions et celles de la Grèce, a expliqué le ministre grec des finances Yanis Varoufakis.

'Nous allons continuer nos discussions, les institutions vont de nouveau examiner les deux documents, nos documents et les leurs, il va y avoir des discussions avec le gouvernement grec et nous allons continuer jusqu'à ce que nous trouvions une solution', a-t-il dit à la presse.

Tsipras toujours optimiste

A son arrivée à la réunion, son confrère allemand Wolfgang Schäuble avait estimé que la Grèce et ses créanciers étaient 'encore plus éloignés' qu'avant, en dépit des discussions marathon entre les deux parties depuis mercredi.

'D'après ce que j'ai entendu aujourd'hui, nous n'avons pas encore fait les progrès nécessaires', a également déclaré la chancelière allemande Angela Merkel, à son arrivée à Bruxelles pour un sommet européen. Celui-ci a débuté sensiblement au moment où l'Eurogroupe se terminait.

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras n'en a pas moins tenu à afficher son traditionnel optimisme, en arrivant lui aussi au sommet. 'L'histoire européenne est pleine de désaccords, négociations et compromis (...) Je suis confiant que nous allons atteindre un compromis qui aidera la zone euro et la Grèce à dépasser la crise', a-t-il affirmé.

Les négociations pourraient durer, mais 'un 'happy end' est en vue' a pour sa part assuré le président du Conseil européen, Donald Tusk. Il 'faudra encore de nombreuses heures' pour y parvenir, a-t-il toutefois mis en garde.

Arbitrage politique

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE se réunissaient officiellement jeudi soir et vendredi pour discuter du dossier migratoire et du maintien du Royaume-Uni dans l'Union. Mais face à l'urgence de la crise grecque, la question britannique devrait être reléguée au second plan des discussions.

La Grèce doit rembourser à la fin du mois quelque 1,5 milliard d'euros au FMI. Le déblocage d'une tranche d'un prêt en suspens depuis presque un an, de 7,2 milliards d'euros, ou à défaut un geste financier de la BCE sera nécessaire pour qu'Athènes honore cette échéance. Le FMI a dit jeudi s'attendre à ce que la Grèce le rembourse à temps.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.