Perte d'attrait des entrées en bourse au niveau mondial

Perte d'attrait des entrées en bourse au niveau mondial

Photo: Keystone

Les entrées en Bourse sont restées stables en 2015, alors que le volume des émissions a chuté. En Suisse, l'année a été marquée par la cotation de l'opérateur téléphonique Sunrise, qui a conduit au plus fort volume d'émissions depuis 2006.

Seules deux entrées en Bourse ont eu lieu en Suisse en 2015, contre six en 2014, relève mardi EY (anciennement Ernst & Young) dans un communiqué présentant les résultats de son Baromètre mondial des IPO (initial public offering, entrée en Bourse). Le volume des émissions s'est par contre élevé à 2,65 milliards de dollars (2,61 milliards de francs), bien supérieur à l'an dernier.

L'entrée en Bourse de la société pharmaceutique d'origine italienne Cassiopea a levé 188 millions de dollars. En outre, les titres de Plazza - la branche immobilière du conglomérat industriel zurichois Conzzeta - sont cotés depuis le milieu de l'année à la Bourse suisse, mais l'entrée n'a pas été considérée comme 'classique' pour l'étude.

De la flexibilité et une bonne préparation sont nécessaires pour les candidats à l'IPO 'au vu de la forte volatilité', selon Alessandro Miolo, responsable du secteur de l’audit et membre de la direction générale d’EY Suisse. Cet environnement changeant devrait perdurer.

Forte volatilité

Quant à l'avenir, davantage d'entrées sont attendues pour 2016 en Suisse. A plus long terme, le numéro deux bancaire Credit Suisse, qui s'est restructuré en octobre, envisage notamment d'introduire en Bourse sa banque suisse d'ici à fin 2017.

Les entreprises du secteur des sciences de la vie sont également des candidates intéressantes, selon Jürg Zürcher, responsable du secteur des biotechnologies Europe, Moyen-Orient, Inde et Afrique chez EY.

Car si la société de technologie médicale vaudoise Symetis n'a pas pu réaliser son entrée en Bourse dans les délais prévus, Basilea, Evolva et Santhera ont ensemble levé quelque 346 millions de dollars.

'Une IPO n'est qu'une possibilité parmi beaucoup d'autres de trouver des liquidités', explique Jürg Zürcher. Celui-ci escompte une nouvelle fenêtre en 2016 en cas de reprise persistante et de chocs limités.

Pour 2016, les experts s'attendent à un nombre d'entrée en Bourse supérieur, même si le volume d'émissions ne devrait pas être aussi grand que celui de cette année, fortement influencé par Sunrise. Les scissions d'entreprises et l'apport d'investisseurs devraient fournir les impulsions nécessaires.

Fluctuations considérables

Sur le plan international, 1218 entrées en Bourse ont été enregistrées, soit un recul de 2% par rapport à 2014. Le volume des émissions a lui fortement reculé, d'un quart, à 195 milliards de dollars.

La situation aux Etats-Unis, où les entrées ont diminué de 41% et les émissions de 65%, constitue la principale explication de cette évolution, selon EY.

La Chine (344 entrées, +37% d'émissions à presque 60 milliards de dollars) et l'Europe (5% d'entreprises entrantes en moins, soit 251 IPO pour une valeur totale de 62,3 milliards de dollars) ont par contre enregistré des progressions.

Sur le Vieux Continent, l'Allemagne s'est révélée dynamique, alors que la plupart des transactions et le volume des émissions le plus élevé reviennent à Londres.

'Malgré des fluctuations du marché considérables, une insécurité géopolitique persistante, et bien que l’économie mondiale ait évolué de manière moins dynamique qu’escompté, 2015 a été une bonne année', résume Alessandro Miolo. La politique de faible taux d’intérêt des banques centrales et le bon niveau d’évaluation général permettent de soutenir le marché.

Reprise au quatrième trimestre

Après une baisse au troisième trimestre, le marché s’est stabilisé lors du quatrième, avec 310 entrées en Bourse pour un volume de 66 milliards de dollars. La privatisation de la poste japonaise, divisée en trois entreprises, a rapporté un total de 11,9 milliards de dollars, soit la plus grosse entrée en Bourse de l'année.

L'Europe et la Chine devraient se montrer plus dynamiques en 2016. Alessandro Miolo recense 700 entreprises en attente dans l'Empire du Milieu et 100 à Hong Kong.

L'analyse d'EY prend en compte toutes les introductions en Bourse faites jusqu'au 4 décembre, ainsi que les entrées jugées réalisables d'ici la fin de l'année.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.