Sonova délocalise: 100 emplois concernés en Suisse

Sonova délocalise 100 emplois vers la Chine et la Grande-Bretagne

Photo: Keystone

Sonova prend des mesures pour contrer l'appréciation du franc. Le groupe zurichois, numéro un mondial des prothèses et appareils auditifs, va notamment transférer des activités de production vers la Chine et la Grande-Bretagne. Une centaine d'emplois sont concernés sur le site principal de Stäfa.

La restructuration, qui s'inscrit dans le cadre de la stratégie existante en vue d'accroître la compétitivité de l'entreprise, interviendra par étapes durant le prochain exercice et touche le secteur de la finition, précise lundi Sonova. La production d'éléments-clés stratégiques se poursuivra en Suisse.

Actuellement, l'assemblage des prothèses s'effectue déjà essentiellement en Chine et au Vietnam, a précisé le groupe qui emploie quelque 9500 collaborateurs dans le monde. A la faveur de la délocalisation, Sonova compte réduire la part de ses coûts libellés en francs de 20 à 15%, a indiqué à l'agence AWP son directeur général, Lukas Braunschweiler.

Si un plan social est prévu, des licenciements le sont également, a poursuivi M. Braunschweiler. Les charges liées à ce transfert de production sont attendues à un montant se situant entre approximativement 4 et 5 millions de francs.

Gel des salaires en Suisse

Outre la délocalisation de certaines activités, Sonova a également décidé de ne pas augmenter la masse salariale de ses cadres et employés en Suisse cette année. Outre son siège et site principal de Stäfa, le groupe est également présent à Morat (FR). La société explique aussi vouloir poursuivre ses efforts en vue de réduire ses coûts d'approvisionnement.

Par ailleurs, afin de renforcer sa présence sur le marché allemand, deuxième en importance pour les solutions acoustiques, Sonova acquiert la firme hambourgeoise Hansaton Akustik. Spécialisée dans le commerce de gros des prothèses auditives, cette société familiale fondée en 1957 a généré l'an dernier un chiffre d'affaires de 42 millions d'euros (44,9 millions de francs au cours actuel).

Hansaton Akustik, qui emploie quelque 200 collaborateurs, développe et produit aussi ses propres aides accoustiques. La société, dont les produits sont distribués dans plus de 70 pays, dispose de sites en Allemagne, en France et aux Etats-Unis. La transaction, dont le montant n'est pas dévoilé, nécessite encore le feu vert des autorités de la concurrence.

Compte tenu de la dynamique du marché allemand, Sonova estime qu'une présence directe dans le secteur du détail représente désormais un élément clef de sa stratégie. Le groupe zurichois veut s'appuyer sur Vitakustik et Fiebing Hörtechnik - les deux distributeurs qu'il détient outre-Rhin - pour y développer ses affaires.

Investisseurs ravis

Les informations de Sonova ont visiblement ravi les investisseurs. Après un peu plus de 20 minutes de négoce à la Bourse suisse, le titre Sonova s'appréciait de 1,74% à 134,40 francs. Dans le même temps, l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) demeurait quasiment stable (+0,01%) à 8922 points et des poussières.

Toujours dans l'optique d'optimiser ses coûts, Sonova ajoute vouloir réduire d'un membre sa direction générale. La mesure fait suite au départ du responsable marketing Maarten Barmentlo, lequel a décidé de quitter l'entreprise pour relever de nouveaux défis.

Durant le premier semestre de son exercice décalé 2014/2015, clos fin septembre, Sonova a vu son bénéfice net progresser de 6,1% à 173,6 millions de francs. Son chiffre d'affaires a gagné 4,5% à 990,2 millions de francs.

Le groupe zurichois avait achevé l'exercice 2013/2014 sur un bénéfice net de 347,4 millions de francs, 12,9% de plus qu'un an auparavant. Ses revenus s'étaient eux étoffés de 8,7% à 1,95 milliard

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.