Tamedia voit son chiffre d'affaires reculer de 3,8% au 1er semestre

Tamedia voit son chiffre d'affaires reculer de 3,8% au 1er semestre

Photo: Keystone

Tamedia ressent le ralentissement conjoncturel au premier semestre 2015. Le groupe de presse zurichois a vu son chiffre d’affaires reculer de 3,8% sur un an à 530,7 millions de francs. Son bénéfice s'étoffe grâce aux cessions.

Au niveau opérationnel, le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) a fléchi de 5,2% en comparaison annuelle, à 72,4 millions de francs, a annoncé jeudi Tamedia. Le résultat net a lui augmenté de 21% à 71,6 millions, dopé par la vente des participations dans LS Distribution Suisse et dans l’Aktiengesellschaft des Winterthurer Stadtanzeiger.

Par secteurs, le chiffre d'affaires de Publications Régionales (jusqu'ici Print Regional) a baissé de 7,3% à 262,9 millions de francs, en raison du recul des investissements publicitaires. Celui de Publications Nationales (ex Print National) a régressé de 5,8% par rapport à la même période de l’exercice précédent, à 186,6 millions.

Secteur Digital en hausse

Pour rappel, les offres numériques éditoriales sont désormais regroupées avec les offres imprimées correspondantes. Le secteur Digital comprend exclusivement les offres numériques commerciales. Ce dernier est en hausse de 8,9% à 107,8 millions de francs, grâce à la croissance organique des plateformes et à l'intégration de Trendsales et de Doodle.

La reprise du groupe de commerce en ligne Ricardo (ricardo.ch, autoricardo.ch et olx.ch) devrait être finalisée d'ici la fin de l'année. Tamedia attend encore le feu vert de la Commission fédérale de la concurrence.

Plus difficile en Suisse romande

La situation est de manière générale plus difficile en Suisse romande en raison de la taille du marché, a indiqué Christoph Tonini, président de la direction générale de Tamedia, lors d'un entretien téléphonique. Tous les titres dominicaux ont enregistré un recul des annonces, mais la perte est disproportionnelle pour Le Matin Dimanche.

Des mesures ont été prises pour augmenter l'efficience des titres. La situation a ainsi pu être rééquilibrée. Tamedia compte continuer dans ce sens et aucun grand changement n'est envisagé.

Les capitaux propres ont reculé de 28,9 millions de francs à 1,428 milliard de francs. Le taux d'autofinancement s'élève à 69,9% (67,6% à fin 2014).

Prévisions

Pour le second semestre, Tamedia, éditeur du Tages-Anzeiger et, en Suisse romande, des quotidiens Le Matin, 24 heures et Tribune de Genève notamment, table sur une nouvelle dégradation du marché de la publicité imprimée.

La mise en œuvre des mesures de gain d’efficience en cours sera poursuivie durant le second semestre. L'approche des élections fédérales devrait provoquer une hausse de la publicité, mais cette augmentation sera limitée aux mois de septembre et octobre, estime Tamedia.

Etre 'plus agile'

Le groupe de presse zurichois a aussi annoncé qu'il regroupera 'le 1er janvier 2017 au plus tard' dans un marché publicitaire centralisé les équipes commerciales actuellement actives dans différents secteurs. Tamedia entend ainsi être 'plus agile' afin de réagir plus globalement aux changements et demandes des annonceurs.

Serge Reymond, actuel directeur du secteur Tamedia Publications Romandes et Médias Suisse alémanique, dirigera au plus tard dès le 1er janvier 2017 le nouveau secteur Médias payants. Il regroupera toutes les rédactions et les équipes Marketing et Gestion des produits du Marché lecteurs. Pour toutes les questions touchant au contenu, les rédacteurs en chef continueront d'être directement rattachés au directeur du secteur et au Comité éditorial du conseil d'administration du groupe.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.