Tamoil: la gare et les cuves de stockage également à vendre

Tamoil: la gare et les cuves de stockage également à vendre

Photo: Keystone

La délégation du personnel de la raffinerie de Collombey (VS) a dit jeudi à la direction de Tamoil sa détermination à obtenir un plan social à la hauteur de ses attentes. Les négociations proprement dites débuteront le 5 février prochain. En plus de la raffinerie, la gare et les lieux de stockage sont aussi à vendre.

Dans le cadre de la procédure de licenciement, la délégation du personnel de la raffinerie a demandé à Tamoil de prendre certaines mesures. Elles visent à atténuer un tant soit peu l'incertitude et les difficultés auxquelles sont confrontés les plus de 250 employés, dont une vingtaine occupent des postes administratifs à Genève.

La délégation a ainsi demandé que chaque salarié soit rapidement fixé sur la date de son licenciement, a indiqué à l'ats Blaise Carron, secrétaire du syndicat Unia. Elle a aussi demandé à Tamoil de décharger les salariés fragilisés par la situation en endossant l'entière responsabilité en matière de sécurité.

Davantage d'objets à la vente

La délégation, composée de 35 personnes, a également exigé des clarifications quant à une vente éventuelle de la raffinerie. Tamoil a précisé que non seulement la raffinerie était à vendre, mais également la gare qui permet d'acheminer la production, ainsi que les citernes de stockage.

Pour le personnel, c'est un élément plutôt positif, tant il semble difficile de trouver un repreneur pour la raffinerie toute seule. Le réseau de stations-service reste, lui, toujours exclu de la vente.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.