Tsipras veut un nouvel accord avec les Européens

Tsipras veut un nouvel accord avec les Européens

Photo: Keystone

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a déclaré dimanche que la Grèce souhaitait la conclusion d'un nouvel accord avec ses partenaires européens. Il prendrait notamment la forme d'un programme-relais valable jusqu'au mois de juin.

S'exprimant devant le Parlement, M. Tsipras a estimé que la conclusion d'un tel accord pourrait intervenir dans les 15 jours malgré des négociations qu'il prévoit difficiles. Il a souhaité que cet accord respecte les règles communautaires et qu'il constitue une solution viable afin de ne pas plonger la Grèce dans une nouvelle récession.

Le Premier ministre grec, qui s'est dit 'optimiste' sur les chances de succès des négociations avec ses partenaires, a expliqué aux parlementaires que la Grèce avait l'intention d'honorer le service de sa dette, mais que l'austérité ne constituait pas une des obligations européennes de son pays.

L'objectif de son gouvernement est de parvenir à un équilibre budgétaire, argument que la Grèce fera valoir lors des négociations, a-t-il poursuivi.

Panser les plaies

Rappelant que le programme d'aide mis au point par le Fonds monétaire international (FMI) et l'Union européenne avait été suspendu en raison de son échec, Alexis Tsipras a promis que les premières mesures de son gouvernement viseraient à panser les plaies sociales provoquées par l'austérité menée depuis cinq ans.

Plusieurs milliers de foyers bénéficieront de dons de nourriture et d'une gratuité de l'électricité, a-t-il ajouté, tandis que les fonctionnaires licenciés illégalement seront à nouveau engagés dans l'administration.

Il a également annoncé la 'réinstallation' par voie législative de la télévision publique ERT qui avait été fermée du jour au lendemain par le précédent gouvernement en juin 2013, notamment par mesure d'économie.

Lutte contre la corruption

Pour réduire les dépenses publiques, il propose une réduction du train de vie des ministres et des parlementaires, avec la suppression des voitures de fonction et la vente d'un avion mis à disposition du chef du gouvernement.

Ses principaux combats concerneront la lutte contre la corruption dans la passation de marchés publics et la lutte contre l'évasion fiscale, a-t-il dit.

S'exprimant peu avant l'allocution du Premier ministre, le ministre des Finances Yanis Varoufakis a dit que la Grèce souhaitait renégocier le remboursement de sa dette et qu'une sortie de la zone euro signerait la fin de la monnaie commune.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.