Une nouvelle chaîne réjouira les amateurs de sports dès 2017

Une nouvelle chaîne réjouira les amateurs de sports dès 2017

Photo: Keystone

Le câblo-opérateur zurichois UPC et 14 partenaires lanceront dès l'été 2017 une nouvelle chaîne sportive. Baptisée MySports, elle diffusera tout d'abord les matchs des ligues suisses de hockey sur glace et de l'équipe nationale.

'C'est le début d'une nouvelle ère pour la diffusion TV du sport, qui apporte un vent frais sur le marché', s'est réjoui le directeur général de UPC Eric Tveter, lors d'une conférence de presse mercredi à Berne. Les droits du hockey sur glace étaient jusqu'alors détenus par Swisscom et son service de télévision payante Teleclub.

La création de la chaîne découle de l'acquisition la semaine dernière par UPC des droits de retransmission du hockey sur glace en Suisse pour cinq ans et 35,4 millions de francs par saison, dès l'exercice 2017-2018. La SSR reste assurée de diffuser les play-off en direct, les résumés au terme de chaque soirée et les matchs à domicile de l'équipe nationale.

Plate-forme sportive

MySports couvrira 85% du territoire, dans les trois langues nationales, a précisé Eric Tveter. UPC et 14 membres du groupement de câblo-opérateurs Suissedigital (Quickline, Net+ Naxoo, etc.) ont conclu des contrats de diffusion des programmes de la nouvelle chaîne.

Celle-ci permettra à trois millions de ménages d'accéder au hockey sur glace suisse. L'élargissement de diffusion présenté par UPC a notamment convaincu les pontes du hockey suisse de céder les droits à la société zurichoise, a indiqué Florian Kohler, directeur général de la Fédération suisse de hockey sur glace (FSHG).

MySports sera librement disponible à la télévision, sur portables et sur tablettes pour les clients UPC et ses partenaires. Elle retransmettra un match de saison régulière de LNA et de LNB en direct et gratuitement chaque semaine.

Toutes les autres rencontres de LNA seront retransmises en direct sur d'autres chaînes payantes de MySports, selon un modèle et des offres qui doivent encore être définis. En outre, MySports couvrira également la Swiss Regio League (future troisième division), les matchs du Championnat du monde M20 et du Mondial dames.

Aussi d'autres sports

A côté du hockey sur glace, 'nous considérons aussi cette chaîne comme une plate-forme pour d'autres sports qui ne sont pas, ou peu, diffusés à la télévision', a relevé Roger Feiner, vice-président de la Stratégie des contenus chez UPC. Athlétisme, unihockey, beach-volley, volleyball, curling ou encore handball figuraient notamment dans le clip de présentation.

MySports comptera entre entre 30 et 40 journalistes, dont 15 à 20 employés fixes, notamment 'des personnalités connues', a assuré Roger Feiner, sans pouvoir encore donner de noms.

Aucun chiffre concernant le budget de MySports n'a été donné, Roger Feiner se contentant de le définir comme étant 'adéquat', précisant que 'ce n'est pas avantageux de faire une chaîne sportive.'

Des studios régionaux, dont l'implantation est encore à définir, couvriront les trois régions linguistiques. Au niveau du contenu, UPC promet une couverture encore meilleure: nouveaux angles de vue, analyses, statistiques, reportages, etc.

Quant à savoir si Teleclub pourra retransmettre quelques matchs par journée si UPC les lui concède, la question semble ouverte. 'MySports n'est qu'une chaîne dont les partenaires reçoivent le signal. Ces partenariats peuvent évoluer, mais cela dépendra des discussions à mener', a expliqué un porte-parole du groupe à l'ats.

Bisbilles entre opérateurs

Pour rappel, Swisscom et les autres câblo-opérateurs sont en conflit depuis 2013 sur le plan des droits de retransmission du sport.

La Commission de la concurrence (COMCO) avait ouvert en avril 2013 une enquête contre le géant bleu sur la retransmission en direct d'événements sportifs via Pay-TV. Les autres acteurs du secteur contestaient que la vente de matchs à l'unité soit réservée aux seuls clients de Swisscom.

En juillet dernier, l'autorité fédérale avait menacé Swisscom d'une amende de 143 millions de francs. Le gendarme de la concurrence avait finalement infligé en mai une amende de 71,8 millions de francs à Swisscom.

L'opérateur semi-public avait été accusé d'occuper une position dominante avec ses filiales CT Cinetrade et Teleclub, en particulier dans le domaine de la diffusion en direct par Pay-TV de matchs du championnat suisse de football et de hockey sur glace, mais aussi de certains championnats étrangers de football.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.