Une nouvelle grève ferroviaire perturbe le trafic avec la Suisse

Une nouvelle grève ferroviaire perturbe le trafic avec la Suisse

Photo: Keystone

Le trafic ferroviaire était très perturbé en Allemagne mercredi sur fond de grève des conducteurs de trains, la septième en dix mois, prévue pour durer jusqu'à vendredi. Ce mouvement avait également des conséquences sur quelques liaisons avec la Suisse.

Les deux tiers des trains passagers grandes lignes étaient supprimés pour la journée de mercredi, a indiqué Deutsche Bahn dans un communiqué. Selon les régions, seuls 15 % à 60 % des liaisons régionales sont en service.

Selon les CFF, les trains Zurich-Stuttgart und Zurich-Munich ne circulaient pas à partir respectivement de Schaffouse et de la ville autrichienne de Bregenz. Les trains de nuit sont supprimés. Des bus de remplacement assurent par ailleurs la liaison entre Zurich et Munich.

Le trafic fret 'est très touché également' avec 50 % de liaisons supprimées, a précisé la compagnie publique, en plein bras de fer depuis l'automne 2014 avec le syndicat des conducteurs de trains GDL.

Plusieurs accords attendus

Ce mouvement de grève a débuté mardi après-midi dans le fret et mercredi tôt le matin pour le trafic passagers. Il prendra fin jeudi soir pour les trains de voyageurs et vendredi à 07h00 dans le fret.

Les villes de Berlin, Postdam (est), Halle (est), Mannheim (sud) et Francfort (ouest) étaient les plus touchées, selon Deutsche Bahn. La compagnie a mis en place mardi soir une permanence téléphonique pour les voyageurs bloqués dans les grandes gares et leur a proposé son soutien. L'offre a été utilisée par 'de nombreux voyageurs', a précisé Deutsche Bahn.

GDL est engagé depuis des mois dans un bras de fer avec la direction de Deutsche Bahn, qui porte essentiellement sur les règles de représentativité dans l'entreprise. Le syndicat veut négocier des accords salariaux pour d'autres catégories de personnel que les conducteurs de train. Les négociations portent aussi sur les salaires et le temps de travail.

Plus de 500 millions d'euros évoqués

Après plusieurs grèves avant Noël, le climat s'était apaisé depuis le début de l'année. Mais GDL a accusé lundi la direction de Deutsche Bahn de n'avoir apporté aucune réponse. La compagnie a de son côté exprimé son 'incompréhension' face au nouvel arrêt de travail et a appelé GDL à revenir à la table des négociations.

Deutsche Bahn emploie 300 000 personnes dont 196 000 en Allemagne et transporte rien que sur son marché national 5,5 millions de voyageurs par jour.

GDL était en butte à de violentes critiques de la part des milieux économiques mercredi. Selon la fédération des chambres d'industrie et de commerce DIHK, les grèves de l'an dernier ont conduit à un manque à gagner de plus de 500 millions d'euros pour l'économie allemande.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.