VW doit rappeler 2,4 millions de voitures en Allemagne

VW doit rappeler 2,4 millions de voitures en Allemagne

Photo: Keystone

La KBA, l'autorité de régulation du secteur automobile en Allemagne, demande à Volkswagen de procéder au rappel de 2,4 millions de véhicules dans le pays. La police italienne mène, par ailleurs, une perquisition au siège italien de la firme.

'Nous ordonnons le rappel', a déclaré jeudi un porte-parole de la KBA. Il confirmait ainsi une information du journal Bild. La KBA 'va contrôler le rappel', a ajouté le porte-parole.

La firme avait présenté, la semaine dernière, un plan pour remettre ses voitures aux normes. Celui-ci ne prévoyait un passage au garage que pour certains véhicules et ce seulement à partir de janvier 2016.

Ni la KBA ni le ministère des Transports, dont elle dépend, n'avaient encore commenté jusqu'ici la feuille de route présentée par Volkswagen pour remédier au problème. Elles voulaient se donner le temps de l'examiner en détail. Le ministre des Transports, Alexander Dobrindt, doit tenir une conférence de presse jeudi sur le sujet à Berlin.

Allemagne, pays le plus touché

Le journal Bild rapporte jeudi que les autorités allemandes 'perdent patience' avec Volkswagen. Elles ne sont pas disposées à s'en remettre au bon vouloir de la société pour corriger le tir.

Le nouveau patron de Volkswagen, Matthias Müller, a indiqué la semaine dernière que les rappels commenceraient en janvier. Ceux-ci s'étaleraient sur toute l'année. L'Allemagne est l'un des marchés les plus concernés par les moteurs truqués.

Perquisitions en Italie

Le scandale rebondit, par ailleurs, dans d'autres pays européens. La police financière italienne mène une perquisition au siège italien du groupe Volkswagen à Vérone. Elle agit dans le cadre d'une enquête sur le constructeur allemand pour pratiques commerciales déloyales présumées, selon une source proche de l'enquête.

Le parquet de Vérone a également ordonné une perquisition au siège italien de Lamborghini, situé à Bologne. La marque appartient au groupe Volkswagen.

L'enquête a été ouverte par l'autorité italienne de la concurrence suite au scandale provoqué par la manipulation par Volkswagen des tests des émissions polluantes de ses véhicules diesel.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.