Valora étudie la cession de Naville Distribution

Valora étudie la cession de Naville Distribution

Photo: Keystone

Valora poursuit son recentrage sur ses activités de détaillant. Le groupe bâlois, qui exploite la plupart des kiosques en Suisse, étudie diverses options quant à l'avenir de sa filiale Naville Distribution, active dans le commerce de gros. Une vente est envisagée.

Naville Distribution, société acquise dans le cadre de la reprise de Naville, le principal exploitant de kiosques en Suisse romande, distribue des produits de presse ainsi que d'autres articles, précise vendredi le groupe établi à Muttenz. L'entreprise approvisionne via ses cinq centres de distribution pas moins de 1200 kiosques en Romandie.

Pour mémoire, Valora avait annoncé en novembre 2014 le rachat de LS Distribution Suisse (Naville) à Lagardère Services, filiale du groupe français Lagardère, ainsi qu'à Tamedia Publications romandes, filiale du groupe Tamedia, pour 90 millions de francs. L'opération a été finalisée en mars dernier.

Basé à Genève, Naville représente le principal exploitant de kiosques en Suisse romande, avec 175 points de vente, sous les enseignes Naville et Relay, notamment. Dans une interview publiée le mois passsé, la patron de Valora, Michael Müller, n'était pas encore en mesure de dire si les marques de Naville perdureront.

Recentrage

Pour le groupe bâlois, l'acquisition de Naville est venue s'inscrire dans le recentrage de ses activités vers celles du commerce de détail. Lancé, il y a plusieurs années, cette transformation a notamment vu Valora s'emparer il y a plus de deux ans du spécialiste allemand des bretzels, Ditsch/Brezelkönig.

Valora en a parallèle poursuivi l'expansion de son réseau de cafés, Caffè Spettacolo en Suisse et vise un développement en Europe. Le groupe rhénan a aussi étoffé sa palette de services financiers en proposant des crédits à la consommation en ligne sous la marque bob money. La Banque cantonale de Glaris est son partenaire financier.

Valora recherche toujours un acquéreur pour sa division Trade, spécialisée dans la distribution d'articles de marque. Un amortissement de 33,1 millions de francs passé pour cette dernière unité a d'ailleurs fait plonger le groupe dans le rouge au premier semestre 2015, avec une perte nette de 26,3 millions de francs.

Les activités poursuivies, soit notamment les kiosques k Kiosk et Naville, les bretzels, les magasins avec., Caffè Spettacolo et P&B (presse et livres), ont en revanche affiché une solide croissance. Leur bénéfice net s'est envolé de près d'un tiers à 8,7 millions de francs, pour un chiffre d'affaires de 990,3 millions, en hausse de 4,2% au regard des six premiers mois de 2014.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.