Volkswagen dévisse à la Bourse, tout le secteur trinque

Volkswagen dévisse à la Bourse, tout le secteur trinque

Photo: Keystone

L'action de Volkswagen a dévissé lundi à la Bourse de Francfort. Le titre a dégringolé de 13% à l'ouverture après les accusations de tromperie visant le groupe automobile allemand aux Etats-Unis. La chute a également touché ses principaux concurrents.

L'action Volkswagen a perdu plus de 20% plombant l'indice Dax des trente valeurs vedettes et atteignant la plus forte baisse de son histoire. Daimler et BMW ont cédé 3,3%. Même chose à Paris où Renault et Peugeot perdaient entre 3 et 5%. A Milan l'action Fiat Chrysler lâchait plus de 1% à la mi-journée.

Daimler , maison mère de Mercedes-Benz, et BMW ont dit ne pas être concernés par les accusations contre leur concurrent. Leurs actions ont cédé plus de 3%. 'Nous avons appris dans la presse les accusations portées contre VW. Le problème évoqué dans la presse ne concerne pas Mercedes-Benz Cars', a déclaré Daimler dans un communiqué, en ajoutant ne pas avoir connaissance d'une enquête visant sa filiale américaine.

BMW de son côté a dit ne pas avoir été contacté par les autorités américaines au sujet d'éventuelles violations de la réglementation sur le contrôle des émissions.

Enquête externe

Volkswagen a ordonné l'ouverture d'une enquête externe à la suite d'accusations portées par les autorités américaines chargées de la protection de l'environnement, a déclaré son patron. Il se dit 'sincèrement navré' de cet incident.

Les Etats-Unis et l'Etat de Californie ont accusé, vendredi, le constructeur automobile allemand d'avoir délibérément contourné les règles en vigueur en matière de lutte contre la pollution atmosphérique. Ils l'ont menacé d'amendes susceptibles d'atteindre 18 milliards de dollars (17,43 milliards de francs).

L'Agence fédérale de protection de l'environnement (EPA) affirme que le groupe allemand a équipé ses modèles diesel Volkswagen et Audi des années 2009 à 2015 d'un logiciel. Celui-ci permet de contourner les tests d'émission de certains polluants atmosphériques.

Le dispositif incriminé permettait aux véhicules en question d'émettre jusqu'à 40 fois plus d'émissions que le seuil autorisé pour préserver la santé publique. L'enquête concerne 500'000 voitures. Les amendes encourues pourraient atteindre 37'500 dollars par véhicule.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.